Les César, Cannes, Brest & Brive

Il y a dix jours, Format Court était invité aux César pour goûter de curieuses choses au wasabi, admirer la vue depuis le toit du Théâtre du Châtelet, voir s’enchaîner les émotions et les bides sur scène, s’incruster au Fouquet’s, essayer de rester discret et posé devant Mathieu, Scarlett, Roman, Adèle, Jérémy, Niels, Quentin et les autres.

Les courts métragistes n’étaient pas en reste, mélangés aux autres (humoristes moyennement drôles, comédiennes stylées, professionnels narquois, …). Le court métrage a eu droit à son lot de clichés habituels (si il y a bien quelque chose qui ne change pas aux César, c’est bien les jeux de mots infinis sur le court). Visiblement émus, Xavier Legrand et Amélie Harrault, tous deux récompensés pour « Avant que de tout perdre » et « Mademoiselle Kiki et les Montparnos », ont fait preuve de plus de sobriété en précisant que leurs – premiers – films avaient réclamé du temps (trois ans pour le premier et cinq pour la deuxième). Car oui, rappelons-le, les films courts nécessitent des années avant de se terminer et ne sont pas forcément les petits frères des longs, malgré les clichés prononcés par les remettants des César. Si vous avez raté ces deux films de qualité ou si vous souhaitez juste les revoir, Format Court vous propose de les visionner en ligne : « Avant que de tout perdre » est consultable ici (jusqu’au lundi 10 mars inclus. Vite !) et « Mademoiselle Kiki et les Montparnos » (sans restriction de date, par contre).

Restons sur la paillette. On l’a appris en fin de semaine. Abbas Kiarostami présidera le Jury des courts métrages et de la Cinéfondation lors du prochain Festival de Cannes. Après Atom Egoyan, Michel Gondry, Jean-Pierre Dardenne et Jane Campion (qui devient Présidente du festival cette année), le réalisateur iranien s’intéressera, avec ses co-jurés, aux films d’écoles et aux meilleurs courts métrages réalisés et produits aux quatre coins de la planète. Le choix Kiarostami est salutaire tant la renommée du réalisateur de « Où est la maison de mon ami ? », « Ten » et « Le Goût de la cerise » n’est pas à revoir et éclairera un tant soit peu la forme courte d’école étudiante et professionnelle, peu visible à Cannes, en comparaison avec le long métrage. Il y a deux ans, au moment du Festival de Golfe de Dubaï, nous avions rencontré le réalisateur, parrain du projet de la Cinéfondation avec Martin Scorcese. Aujourd’hui, deux mois avant le festival, nous vous invitons à re(découvrir) cet entretien dans lequel le court métrage et les réalisateurs de demain occupent une bonne place.

edito-mars

Avant d’en savoir plus sur Cannes dans les prochaines semaines, évoquons le présent et un autre festival. Notre prochaine soirée de courts a lieu ce jeudi 13 mars 2014, à 20h30 au Studio des Ursulines (Paris, 5ème). Elle est consacrée au Festival Européen du Film Court de Brest. L’an passé, nous avions attribué pour la première fois un prix dans ce festival de courts métrages réputé pour ses sélections opérées par Massimiliano Nardulli, le programmateur artistique. À l’époque, nous avions décerné notre prix à « Prematur » de la norvégienne Gunhild Enger. Fin 2013, nous avons remis un nouveau prix Format Court, cette fois à « Misterio » de l’espagnol Chema García Ibarra, un réalisateur à l’univers singulier et fantastique qui s’était distingué par le passé avec ses précédents films « Protoparticulas » et « El ataque de los robots de Nebulosa-5 », sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs 2009.

Au même titre que les autres Prix Format Court, « Misterio », sélectionné également à Berlin, Sundance ou Court Métrange, fait l’objet d’une projection en salle, dans le cadre de nos séances mensuelles. C’est ainsi qu’il est programmé dans une soirée Format Court spécialement consacrée au Festival de Brest, fruit du partenariat entre les deux structures, qui fait suite à la séance Best of Brest, organisée l’an passé. Lors de cette soirée à laquelle nous vous invitons à nous rejoindre, six courts métrages sélectionnés à Brest cette année (et même primés pour certains), seront projetés en présence de Fabienne Wipf, directrice du festival et plusieurs réalisateurs français et étrangers dont Chema García Ibarra. Nous vous invitons donc à bloquer la date de ce jeudi dans votre bel agenda, à venir découvrir des films magnifiques, forts et décalés et à rencontrer des auteurs d’ici et d’ailleurs : l’islandais Gudmundur Arnar Gudmundsson (dont le film « Hvalfjordur », sélectionné en compétition officielle au Festival de Cannes 2013 en était reparti avec une Mention spéciale), les espagnols Chema García Ibarra et Leonor Diaz, le français Bérenger Thouin et le britannique Bugsy Riverbank Steel.

Enfin, pour faire le lien avec les Prix Format Court, nous vous annonçons la création d’un nouveau partenariat avec les Rencontres européennes du moyen-métrage de Brive. Depuis quelques années, nous mettons en avant de nombreux moyens métrages sur notre site et/ou en salle : « Marseille la nuit »  de Marie Monge, « Utan Snö » de Magnus von Horn, « Vilaine fille, mauvais garçon » de Justine Triet et même « Avant que de tout perdre » de Xavier Legrand. Nous en récompensons même certains en festival : « Les Jours d’avant » de Karim Moussaoui (Festival International du Film Francophone de Namur 2013), « Le Monde à l’envers » de Sylvain Desclous (festival de Vendôme 2012) et « Pour la France » de Shanti Masud (au même festival, mais en 2013). Lors de notre séance brestoise cette semaine, un moyen métrage – film d’école par ailleurs – fait également partie de notre programmation : « Die Schaukel des sargmachers » d’Elmar Imanov, lauréat du Grand Prix du film court de la Ville de Brest 2013.

À Format Court, nous sommes de plus en plus interpellés et séduits par le moyen métrage, permettant aux auteurs de développer leurs histoires, d’approfondir leurs personnages et de nourrir leurs mises en scène. Comme pour les autres prix, le film primé par le Jury Format Court (composé de Katia Bayer, Zoé Libault, Camille Monin, Géraldine Pioud et Marc-Antoine Vaugeois) bénéficiera d’un focus en ligne et sera programmé dans le cadre des soirées Format Court. Plus d’informations à venir sur ce nouveau prix ce vendredi 14 mars 2014, au lendemain de la conférence de presse de Brive révélant les titres des films en compétition.

D’ici là, bonne semaine à tous et vive le court métrage !

Katia Bayer
Rédactrice en chef

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *