Festival Format Court 2021, les films en compétition !

Vous avez été très nombreux à nous envoyer vos films que notre comité de sélection a pris soin de visionner ces derniers mois. Bravo à toutes et tous pour ces pépites ! Ça n’a pas été une mince affaire mais à la suite de discussions et débats enflammés, nous avons porté notre choix sur 24 films, tous différents et singuliers, reflétant un esprit de diversité cher à Format Court avec des courts-métrages animés, fictionnalisés, documentaires, expérimentaux, produits ou plus indépendants, français comme étrangers. Sans plus attendre, voici la liste des films qui seront projetés en compétition officielle, du 23 au 28 novembre prochain au cinéma Le Studio des Ursulines (Paris 5e).

Tang Yi : « Faire des films revient à faire la paix avec moi-même »

Tang Yi : « Faire des films revient à faire la paix avec moi-même »

 Jeune chinoise vivant à New York, la réalisatrice Tang Yi a réalisé le film All the Crows in the World. Celui-ci a comme particularité d’avoir remporté la Palme d’or du court cette année à Cannes. Cet été, nous l’avons longuement interrogée via Zoom sur son parcours, son travail d’écriture, ses défis et ses doutes. Encore étudiante à la NYU Tisch School de New York, elle évoque aussi le low-budget, la comédie sombre, les erreurs à commettre, les revendications qui l’anime et l’influence du réel sur ses films.

Manolis Mavris : “J’ai besoin de soulever des questions un peu plus profondes que ma vie”

Manolis Mavris : “J’ai besoin de soulever des questions un peu plus profondes que ma vie”

Rencontré quelques temps après avoir remporté le Prix Canal+ du court-métrage à la Semaine de la Critique 2021, le jeune réalisateur grec Manolis Mavris revient sur son parcours et l’histoire de Brutalia, Days of Labour qu’on pourrait intituler “Douze refus puis Cannes”. Au cours de cette discussion, on retrouve chez lui les qualités de son film : drôle, observateur, curieux, engagé et profondément humaniste. Un réal à suivre.

All crows in the world de Tang Yi

All crows in the world de Tang Yi

Dans All crows in the world, film de quatorze minutes qui a reçu cette année la Palme d’Or du court-métrage en sélection officielle à Cannes, la réalisatrice Yi Tang dépeint une jeunesse chinoise à la fois audacieuse et réservée qui questionne certaines pratiques sociales qui semblent redondantes et dépassées. C’est d’ailleurs de son histoire personnelle que la réalisatrice a puisé l’inspiration pour ce film, qui sous des allures de comédie laisse apparaître une évaluation plus acerbe du rapport aux relations et à la sexualité en Chine. 

Marie Larrivé. Le retour à la narration et à l’émotion

Marie Larrivé. Le retour à la narration et à l’émotion

Après un passage par les lettres, les Arts Décoratifs et le clip, la réalisatrice et peintre Marie Larrivé signe un premier film professionnel marquant, Noir-Soleil, programmé à la dernière Semaine de la Critique. Lors de cet entretien effectué à Cannes, la jeune femme travaillant actuellement sur le prochain film de Claude Barras, évoque l’émotion, le père parti, la peinture, l’apprentissage et le désir de fiction. Rencontre.

Reprise Festival Format Court 2 à Bruxelles !

Reprise Festival Format Court 2 à Bruxelles !

La rentrée s’annonce sympa pour Format Court. Notre 3ème festival est prévu du 23 au 28 novembre au Studio des Ursulines, à Paris (on y travaille). Avant cela, nous diffuserons le palmarès de notre 2ème édition (en ligne) le jeudi 23 septembre en salle, en présence des équipes et des jurés. Fin août, notre 2ème édition sera déjà mise en avant puisque Short Screens, une association bruxelloise défendant avec enthousiasme le court sur grand écran depuis de nombreuses années, a choisi de programmer ses coups de cœur de notre dernière édition en ligne avec des courts métrages « primés, engagés, endiablés ». Cette belle séance aura lieu le vendredi 27 août à 21h30, au Cinéma Aventure, Galerie du Centre 57 (1000 Bruxelles).

B comme Brutalia, Days of Labour

B comme Brutalia, Days of Labour

Des filles identiques, en tenue militaire, qui se tuent au travail. Une société matriarcale et oligarchique. Que se passerait-il si nous remplacions les abeilles par des humains ? Anna une abeille ouvrière, ne pouvant souscrire à la violence qui l’entoure, sera conduite à prendre une décision radicale.
Réal. : Manolis Mavris
Fiction, 26′, 2021
Grèce, Belgique

L’Enfant salamandre de Théo Degen

L’Enfant salamandre de Théo Degen

C’est une légende : la salamandre ne résiste pas au feu, elle brûle comme tout autre amphibien et préfère même les zones humides à la chaleur. Pourtant, le garçon mi-homme mi-salamandre de L’enfant-salamandre brûle, lui, de vraies flammes. Le film de Théo Degen enflamme le nitrate de la pellicule pour nous transporter loin de notre monde.

#Cannes 2021

#Cannes 2021

Cannes, c’est parti… Appâtés par le dévoilement progressif des affiches, des jurés, des sélections, l’impatience a grandi ces derniers jours. Ce soir, l’habituelle cérémonie d’ouverture sera suivie de la projection du très attendu Annette de Léos Carax. Cette comédie musicale risque de décoiffer plus d’un brushing des premiers rangs de la Croisette. Le choix du film pour la cérémonie de clôture est tout autant décoiffant, suite d’une série bien française de Nicolas Bedos, OSS 117 – Alerte rouge en Afrique noire. De quoi garantir une bonne rigolade à la française pour finir en beauté le 17 juillet. En effet, la comédie est au rendez-vous de cette 74ème édition du festival de Cannes, présidé par Spike Lee. Impossible de le rater sur l’affiche où l’éternelle casquette du réalisateur américain arbore fièrement la palme (photographie de Spike Lee avec l’autorisation de Bob Peterson & Nike, graphisme de Hartland Villa).

Le Festival PIAFF s’installe aux Ursulines ce weekend

Le Festival PIAFF s’installe aux Ursulines ce weekend

Le PIAFF, le Paris International Animation Film Festival, se déroule ce weekend (les 2, 3 et 4 juillet) au Studio des Ursulines (Paris, 5ème). Plusieurs compétitions de courts y sont programmées ainsi qu’une avant-première, proposée en clôture le 5 juillet : Archipel de Félix Dufour-Laperrière, qui a obtenue une mention spéciale au dernier Festival d’Annecy.

Cinéfondation 2021, la sélection des films d’écoles

Cinéfondation 2021, la sélection des films d’écoles

Pour sa 24ème édition, la Sélection Cinéfondation du Festival de Cannes a invité cette année 17 réalisateurs : 8 femmes et 9 hommes. 13 fictions et 4 animations ont été choisies parmi les 1 835 courts métrages présentés par des écoles de cinéma du monde entier. Le jury attribuera les Prix de la Cinéfondation lors d’une cérémonie précédant la projection des films primés le jeudi 15 juillet en salle Buñuel.