Avant que de tout perdre de Xavier Legrand

Une maison de quartier résidentiel, un supermarché, des personnages plus vrais que nature, une bonne dose de tension, tels sont les ingrédients réunis ici pour créer « Avant que de tout perdre », véritable film à suspens, réalisé par Xavier Legrand et récompensé du Grand Prix National, du Prix du Public, du Prix de la Jeunesse et du Prix de la Presse Télérama au tout dernier Festival de Clermont-Ferrand.

Le film débute paisiblement par un plan fixe d’une maison familiale d’où sort le jeune Julien, au cours d’une journée ensoleillée. L’enfant, cartable sur le dos, se rend à l’école. Mais cette stabilité apparente n’est là, semble-t-il, que pour mieux tromper le spectateur.

Alors que ses enfants font semblant d’aller à l’école, Miriam, employée de supermarché, s’empresse de les récupérer et se rend sur son lieu de travail pour expliquer la situation à son emloyeur, et son départ précipité. Faire diversion, éviter à tout prix les soupçons : on comprend qu’une menace pèse sur cette femme et sur ses deux enfants. Tous les employés du supermarché s’unissent pour lui venir en aide et un réseau de solidarité se crée autour de l’héroïne, interprétée par Léa Drucker.

À table, les collègues et les enfants de Miriam plaisantent au sujet de la chef que tout le monde dans le supermarché surnomme Robocop, une occasion pour Julien d’évoquer innocemment cette scène où son père a braqué un fusil de chasse sur sa mère. La violence est sous-jacente aux images et se dévoile progressivement; elle ressort à travers les paroles innocentes de l’enfant, les regards angoissés qu’échangent les femmes, et les hématomes qui recouvrent le corps de Miriam, forçant ses collègues à détourner le regard avec horreur. Tous ces éléments suffisent à imaginer la violence qui règne au sein du foyer familial. Soudain, celui qui en est l’auteur débarque à l’improviste dans le supermarché, tandis que les employées mettent tout en œuvre pour protéger Miriam. Les mains et voix tremblantes de ces femmes trahiront-elles leurs intentions ?

avant-que-tout-perdre-xavier-legrand

Issu du théâtre, Xavier Legrand réussit avec « Avant que de tout perdre », son premier film, une œuvre réussie en matière de suspens. Le parcours des personnages est une course contre la montre qui laisse peu de répit au spectateur. Tout est fait pour que ce dernier craigne le père au moins autant que sa famille, et cela avant même qu’il n’apparaisse à l’écran. Pour obtenir la tension narrative, le récit adopte le point de vue de la victime et la caméra suit de très près les trois personnages. En scrutant attentivement l’apparition du père, les doigts crispés sur les genoux, on se laisse porter par le rythme effréné de ce film angoissant à la mise en scène efficace.

Agathe Demanneville

Consulter la fiche technique du film

Article associé : l’interview de Xavier Legrand

2 réflexions sur “ Avant que de tout perdre de Xavier Legrand ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *