Archives pour l'étiquette Film d’école

Cristian Mungiu, Président du Jury de la Cinéfondation et des Courts Métrages

Cristian Mungiu, Président du Jury de la Cinéfondation et des Courts Métrages

Pour la 70e édition du Festival de Cannes (17-28 mai), Cristian Mungiu va présider le Jury de la Cinéfondation et des Courts Métrages, après avoir siégé au jury de Steven Spielberg en 2013. Réalisateur, scénariste et producteur, il succède dans ce rôle à Naomi Kawase, Abderrahmane Sissako, Abbas Kiarostami ou Jane Campion.

Roxana Stroe, entre confinement et exutoire

Roxana Stroe, entre confinement et exutoire

En trois films à peine, Roxane Stroe s’est imposée comme l’une des figures incontournables de la nouvelle génération du court-métrage roumain. En primant « O noapte in Tokoriki » (« Une Nuit à Tokoriki ») au Festival international du film francophone de Namur 2016, le Jury Format Court a découvert un chemin le long duquel se lovait un cinéma incisif, empreint d’une nostalgie tantôt absurde tantôt sentimentale.

Eugène Boitsov : « L’art cinématographique relève de la chorégraphie et de la musique »

Eugène Boitsov : « L’art cinématographique relève de la chorégraphie et de la musique »

Lors de la dernière édition du festival Premiers Plans, le jury Format Court a décerné un prix au très drôle et inventif film d’animation « La Table » du jeune réalisateur ukrainien Eugène Boitsov, ancien élève de la prestigieuse École de la Poudrière. Petit précipité cartoonesque construit autour de la maniaquerie d’un menuisier essayant de parfaire sa réalisation (une table) alors qu’une multitude de personnages secondaires défilent pour s’approprier l’objet, ce film de quelques minutes au rythme implacable et au graphisme surprenant a rapidement remporté tous les suffrages de notre jury !

La Table d’Eugène Boitsov

La Table d’Eugène Boitsov

Le réalisateur ukrainien Eugène Boitsov, auteur du court-métrage « La Table » vient d’obtenir notre Prix Format Court au Festival Premiers Plans d’Angers, dans la catégorie des « Plans animés » grâce à une animation d’excellente qualité, une composition dynamique et un rythme plein d’esprit. Le film sera projeté ce jeudi 9 février 2017 au Studio des Ursulines (Paris, 5ème) à l’occasion de notre nouvelle soirée Format Court, en présence du réalisateur.

Simon Cartwright : « Dessiner est toujours un bon moyen pour surmonter les problèmes »

Simon Cartwright : « Dessiner est toujours un bon moyen pour surmonter les problèmes »

En octobre dernier, le Jury Format Court a décerné son prix au festival Court Métrange de Rennes à « Manoman » de Simon Cartwright. Ce film d’animation en stop motion plonge son personnage en pleine crise de schizophrénie cathartique et aborde la question de l’identité, de la normalité, et de leurs inverses, l’autre, la folie. Pour l’occasion, nous nous sommes entretenus avec le réalisateur anglais, Simon Cartwright, sur la conception de son film, son travail en animation, et son état d’esprit pour mener ses projets à bien.

Mr Madila de Rory Waudby-Tolley, en ligne !

Mr Madila de Rory Waudby-Tolley, en ligne !

Alors que l’équipe de Format Court vient d’attribuer un nouveau Prix au Festival Premiers Plans d’Angers dans la catégorie des « Plans animés » à « La Table » réalisé par Eugène Boitsov, un étudiant issu de l’école de la Poudrière, le film de notre lauréat de l’année passée, « Mr Madila » de Rory Waudby-Tolley a été mis en ligne il y a quelques jours.

La Table d’Eugène Boitsov, Prix Format Court au Festival d’Angers

La Table d’Eugène Boitsov, Prix Format Court au Festival d’Angers

Pour la quatrième année consécutive, un jury composé de rédacteurs de la revue Format Court a remis ce samedi 28 janvier 2017, lors de cérémonie de clôture, un prix lors de la nouvelle édition du Festival Premiers Plans d’Angers, dans la catégorie des « Plans animés », regroupant les films de jeunes cinéastes européens en école d’animation. Cette année, le jury composé d’Adriana Baradri, de Stenny Sigere, de Marc-Antoine Vaugeois et de Katia Bayer a décidé de décerner le prix Format Court au court-métrage « La Table » réalisé par Eugène Boitsov, un étudiant issu de la prestigieuse école de la Poudrière.

Simon Cartwright, Prix Format Court au Festival Court Métrange 2016

Simon Cartwright, Prix Format Court au Festival Court Métrange 2016

Primé fin 2016 du Prix Format Court au Festival Court Métrange, Simon Cartwright fait partie désormais de ces cinéastes à suivre. De « Sernity Now » à « Manoman » en passant par « the Astronomer’s Sun », Simon Cartwright cultive un cinéma de la métamorphose. C’est en explorant toutes les possibilités de l’animation qu’il crée des personnages fatalement perturbés et qui, le temps d’un voyage comme dans « Serenity Now », ou le temps d’une thérapie comme dans « Manoman », dévoilent aux spectateurs leur intérieur entaché des craintes socialement partagés par tous.

Une nuit à Tokoriki de Roxana Stroe

Une nuit à Tokoriki de Roxana Stroe

Tour de force traitant de l’intolérance ou exercice de méta-narration musicale, « Une nuit à Tokoriki » de Roxana Stroe embarque le spectateur pour un voyage singulier qui ne laisse pas indifférent. Tel était en tout cas le constat du jury Format Court qui a primé ce court métrage roumain de manière unanime lors de la dernière édition du Festival du film francophone (FIFF) à Namur.

Manoman de Simon Cartwright

Manoman de Simon Cartwright

« Manoman » de Simon Cartwright, un hilarant et accrocheur court-métrage d’animation d’une durée de 11 minutes, nous rapproche du côté obscur de la force et en même temps nous invite à perdre le contrôle total, comme ses protagonistes. Primé par le Jury Prix Format Court au Festival Court Métrange, nominé au BAFTA et ayant fait ses débuts à la Cinéfondation 2015, ce film est loin de rendre indifférent le public et les jurys festivaliers. Le film est projeté ce soir à Paris, à l’occasion de la Soirée Format Court au Studio des Ursulines.

Or Sinai. Les femmes sous un autre angle & les petites histoires

Or Sinai. Les femmes sous un autre angle & les petites histoires

Parmi les jeunes réalisatrices actuelles, l’Israélienne Or Sinai, diplômée de l’École Sam Spiegel de Jérusalem, nous intéresse particulièrement. Son film de fin d’études « Anna » a fait ses débuts à la Cinéfondation en mai, cette année où il a gagné le Premier Prix. Un mois plus tard, il obtenait le Prix Format Court au Festival de films d’écoles de Tel Aviv. Il fait le tour des festivals actuels et vient d’obtenir le Grand Prix du Jury au Poitiers Film Festival ce weekend.

Reizegers in de nacht de Ena Sendijarević

Reizegers in de nacht de Ena Sendijarević

Si Muybridge et Marey, tous deux nés et morts aux mêmes dates (1830-1904), décomposent le mouvement des corps humains et des animaux, c’est avant tout pour comprendre scientifiquement, mais non sans conséquence poétique, la subtilité invisible d’un déploiement. Et puis les démarches du cinématographe naissant entérinent la possibilité de restituer par le défilement, à l’aide de perforations, le temps donné d’un geste. S’ensuit un triple étirement : celui du cadre (dévoyant la profondeur pour l’horizontalité), puis celui du temps filmé (substituant au plan fixe la menace d’un travelling infini) et enfin celui de l’expérience du spectateur (passant de la série enchaînant les sketchs spectaculaires à l’exploration d’une intimité vécue dans sa continuité). Mais il ne faut pas voir dans cette généalogie une quelconque résolution des contrastes.

Or Sinai, Prix Format Court au Festival de Tel Aviv 2016

Or Sinai, Prix Format Court au Festival de Tel Aviv 2016

À l’affût de réalisateurs prometteurs, Format Court fait aujourd’hui la lumière sur Or Sinaï, jeune cinéaste israélienne diplômée de l’École Sam Spiegel de Jérusalem. Primée par notre équipe au Festival de films d’écoles de Tel Aviv pour son court métrage « Anna » – également remarqué au festival de Cannes où il a reçu le Premier Prix de la Cinéfondation, Or Sinaï nous fait entrer dans un univers où la femme est au centre du récit : ses trois courts métrages, deux fictions, « Two » et « Anna », et un film documentaire « Violetta mi vida », mettent en scène des personnages de mères qui élèvent seules leurs enfants.

'