Archives pour l'étiquette Roumanie

Illégitime de Adrian Sitaru, en salles ce 8 juin

Illégitime de Adrian Sitaru, en salles ce 8 juin

La liste des sorties en salles se poursuit sur Format Court. Après Arthur Harari, Prix Format Court à Brive 2014 avec « Peine perdue » (dont le premier long-métrage, « Diamant noir » sort en salles aujourd’hui) et Sylvain Desclous, réalisateur de « Le Monde à l’envers », Prix Format Court au Festival de Vendôme 2012 dont le premier long-métrage, « Vendeur » est toujours à l’affiche, on vous parle aujourd’hui d’une nouvelle sortie en salles d’un ancien lauréat Format Court. Le cinéaste roumain, Adrian Sitaru, que nous avions primé en 2014 au Festival du film francophone de Namur pour son très beau film, « Art », sort son nouveau long-métrage (il en a déjà réalisé plusieurs), « Illégitime », aujourd’hui.

Adrian Sitaru, Prix Format Court au Festival International du Film Francophone de Namur 2014

Adrian Sitaru, Prix Format Court au Festival International du Film Francophone de Namur 2014

À la 29ème édition du festival du film francophone de Namur (FIFF) qui a eu lieu du 3 au 10 octobre, Format Court a attribué le prix du meilleur court métrage de la compétition internationale au film « Art » d’Adrian Sitaru. Le jury composé de Marie Bergeret, Juliette Borel, Adi Chesson et Zoé Libault a été séduit par l’approche stylistique de ce huis clos oppressant qui questionne intelligemment les limites de la démarche artistique quand celle-ci est confrontée à la notion de responsabilité.

Adrian Sitaru ou la philosophie des regards

Adrian Sitaru ou la philosophie des regards

Lauréat du Prix Format Court au dernier Festival du film francophone de Namur (FIFF) avec « Art », Adrian Sitaru, cinéaste roumain aux multiples talents n’a eu de cesse de faire parler de lui dès son premier film, « Vagues » (Valuri, 2007). En l’espace de sept ans, il a réalisé pas moins d’une dizaine de films, passant du court au long avec toujours la même volonté farouche de mettre le spectateur mal à l’aise, de le déranger au plus profond de ses convictions.

Adrian Sitaru : « J’aime beaucoup me rapprocher le plus possible du réel par le biais de la fiction »

Adrian Sitaru : « J’aime beaucoup me rapprocher le plus possible du réel par le biais de la fiction »

Réalisateur de la Nouvelle Vague du cinéma roumain, Adrian Sitaru est déjà un habitué du Festival du Film Francophone de Namur (FIFF), où il était sélectionné pour la sixième fois cette année. Également connu et apprécié de l’équipe de Format Court (ses précédents courts « Lord » et « Chefu » ont attiré notre attention), il s’est vu conférer le Prix Format Court au FIFF pour son dernier court métrage « Art » (Arta). Entretien virtuel autour d’un parcours et une démarche bien singuliers.

A comme Art

A comme Art

Deux cinéastes ont trouvé la parfaite jeune fille de 14 ans pour jouer dans leur nouveau film. Maintenant, ils doivent convaincre la mère de laisser sa fille jouer le rôle d’une enfant victime de violence sexuelle.
Réal. : Adrian Sitaru
Fiction, 19′, 2014
Roumanie

C comme Colectia de arome

C comme Colectia de arome

Pour acheter les médicaments dont sa mère a besoin, Victor a recours, avec son père, à une solution violente et risquée. Sur le terrain de la pauvreté, la lutte pour la survie peut être cruelle et porter irrémédiablement atteinte aux valeurs humaines.
Réal. : Igor Colibeanski
Fiction, 14′04 », 2013
Moldavie, Roumanie

Liova Jedlicki : « J’ai voulu que mon film soit une réelle expérience pour le spectateur »

Liova Jedlicki : « J’ai voulu que mon film soit une réelle expérience pour le spectateur »

Nous avons rencontré le réalisateur du film « Solitudes » lors du dernier Festival de Clermont-Ferrand où il a remporté le Prix Adami de la meilleure interprétation féminine, une Mention du Jury Télérama ainsi qu’une Mention « Pialat » du jury officiel. Le jeune homme était pour la première fois au festival, et conscient que son film (mettant en relation une prostituée roumaine violée et un traducteur pour les services de police) n’est pas simple, il n’a pas lésiné en explications et argumentations sur ce qu’il a cherché à raconter.

S comme Solitudes

S comme Solitudes

Tudor, un immigré roumain, vit à Paris. Marié à une Française et père de deux enfants, il arrondit ses fins de mois comme traducteur pour la police. Un soir, il sert d’interprète à une prostituée roumaine violée. Cette rencontre va le hanter…
Réal. : Liova Jedlicki
Fiction, 17′, 2012
France, Roumanie

Vegtelen percek de Cecília Felméri

Vegtelen percek de Cecília Felméri

Adapté d’une nouvelle de János Szántai, « Vegtelen percek », ou « Infinite minutes », pour ceux qui ne parlent pas la langue de Cioran, nous propose d’adopter l’espace d’un instant le point de vue de plusieurs personnages tous liés à un même lieu. Déjà remarqué au Festival de Locarno en 2011, il est sans aucun doute l’un des meilleurs courts métrages proposés au Festival européen du film court de Brest cette année.

V comme Vegtelen percek

V comme Vegtelen percek

Un après midi d’été, un homme se renverse son café dessus, un autre nourri des pigeons, un autre tue une abeille, un autre meurt, un autre copie des motifs, un autre écoute la radio, un autre passe un coup de fil, un autre … Et il existe peut être des liens entre eux …
Réal. : Cecília Felméri
Fiction, 19′, 2011
Hongrie, Roumanie

B comme Blu

B comme Blu

La vieille voiture familiale tombe en panne. Mara et ses parents tentent dès lors de la réparer. Au fil des réparations, il devient clair que c’est leur propre lien qu’ils essayent de réparer.
Réal. : Nicolae Constantin Tănase
Fiction, 20′, 2012
Roumanie

15 Iulie de Cristi Iftime

15 Iulie de Cristi Iftime

De passage à Brasov, une jeune femme, accompagnée de son petite ami, rend visite à son père le jour de son anniversaire. Ils n’ont que quinze minutes devant eux car la mère les attend pour dîner. Seulement voilà que le père vient de faire des travaux et se trouve sale. Il s’en va prendre une douche laissant sa fille et son copain attendre avec la grand-mère. Assis tous les trois devant la télévision, les deux jeunes font mine de patience. Mais sitôt le père sorti de la salle de bain, il est déjà temps pour le couple de repartir. Au résultat, une scène qui n’a pas lieu, ou plutôt un lieu qui n’a pas de scène.

W comme We’ll become oil

W comme We’ll become oil

Des étendues désertiques portent les stigmates d’un méta-conflit, au delà des controverses politiques ou idéologiques visibles. Un état de crise continue et inexplicable envahit l’espace, transformant des paysages minéraux en scènes de guerre. L’histoire du pétrole prend le dessus sur l’Histoire.
Réal. : Mihai Grecu
Animation, Expérimental, 8′, 2011
Roumanie

S comme Skin

S comme Skin

Le jour où Alex sort de prison après un an d’incarcération, il rencontre sa petite-amie et son meilleur ami. Alors que le jour défile devant lui, il découvre que les choses ont changé pendant qu’il était là-bas.

Ivana Mladenovic
Fiction, 16′, 2010
Roumanie