Archives par mot-clé : Quinzaine des Réalisateurs

Morgan Simon : “Courts et longs grandissent en parallèle”

Morgan Simon : “Courts et longs grandissent en parallèle”

Ancien étudiant en scénario à la Femis et auteur de nombreux courts-métrages, Morgan Simon s’est fait connaître par son premier long, « Compte tes blessures » sorti en 2017. Deux ans plus tard, il revient à la forme courte avec « Plaisir Fantôme », un conte fantastique dont le rôle principal est interprété par une actrice X, Anna Polina.

Ariane Labed : « Les courts-métrages demandent une disponibilité, une générosité immédiate »

Ariane Labed : « Les courts-métrages demandent une disponibilité, une générosité immédiate »

Interview-plage. La comédienne Ariane Label est venue ce mois-ci à Cannes présenter son premier court-métrage en tant que réalisatrice. Produit par Apsara Films et sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs 2019, « Olla » évoque en 28 minutes l’histoire d’une jeune femme slave débarquant en France pour rejoindre un homme rencontré sur Internet et vivre une nouvelle vie loin de chez elle.

La Quinzaine des Réalisateurs/La Semaine de la Critique, côté courts

La Quinzaine des Réalisateurs/La Semaine de la Critique, côté courts

La Quinzaine des Réalisateurs, section parallèle du Festival de Cannes, ayant fêté ses 50 ans d’existence, a annoncé cette semaine sa sélection annuelle. Côté courts, on y découvre 10 films dont ceux de Gabriel Abrantes, Morgan Simon, Ariane Labed ou encore Dahee Jeong. À la Semaine de la Critique, 10 courts également ont été retenus dont ceux de Valentina Maurel (1er Prix à la Cinéfondation 2017 avec Paul est là) et Qiu Yang (Palme d’or du court en 2017 avec A Gentle night).

Tiphaine Raffier: « Ça m’amusait de détruire ma ville d’enfance »

Tiphaine Raffier: « Ça m’amusait de détruire ma ville d’enfance »

Tiphaine Raffier, dramaturge, metteuse en scène et comédienne pour le théâtre vient de réaliser La Chanson son premier court-métrage. Après avoir découvert son film lors de la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes, nous avions envie d’en savoir un peu plus sur l’univers de Tiphaine et son rapport au cinéma…

Las Cruces de Nicolas Boone

Las Cruces de Nicolas Boone

Un homme au torse nu et largement tatoué se tient debout au carrefour de plusieurs ruelles, il attend nerveusement, se retourne sans cesse, tape du pied, soudain une moto en wheeling le frôle, suivi d’une bicyclette passant derrière lui à toute allure, il se retourne, trop tard, une seconde bicyclette approche plus lentement, son geste est assuré, rapide, le couteau menaçant, la bicyclette enfourchée. « Elle est à moi maintenant » crie-t-il à l’ancien propriétaire tout en s’enfuyant. 

La Chanson de Tiphaine Raffier

La Chanson de Tiphaine Raffier

On connaissait Tiphaine Raffier dans le milieu du spectacle vivant. Dramaturge, metteuse en scène, et comédienne, elle a monté sa compagnie « La Femme coupée en deux » en 2015. France-Fantôme, son troisième spectacle créé en 2017 a été salué par la critique et reprendra en 2019. La Chanson, sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs cette année, est son premier court-métrage, adapté de sa première pièce du même nom

Concours. Quinzaine des Réalisateurs. Les jeunes années 1967-1975

Concours. Quinzaine des Réalisateurs. Les jeunes années 1967-1975

En prévision du Festival de Cannes et de notre After Short dédié au festival ce jeudi 3 mai au Point Éphémère (Paris 10ème), Format Court vous offre 5 exemplaires du livre Quinzaine des Réalisateurs. Les jeunes années 1967-1975 écrit par Bruno Icher ancien journaliste à Libération et à Télérama et membre actuel du comité de sélection de la Quinzaine.

La Quinzaine des Réalisateurs, côté courts

La Quinzaine des Réalisateurs, côté courts

La Quinzaine des Réalisateurs, section parallèle du Festival de Cannes, fêtant ses 50 ans d’existence, a annoncé hier sa sélection annuelle. 10 courts-métrages ont été choisis de même que 20 longs-métrages. Côté courts, on découvre avec plaisir les noms des belges Emma de Swaef et Marc Roels (Oh Willy… !), de l’italien Marco Bellocchio, des français Gabriel Harel (Yùl et le serpent) et Nicolas Boone et de l’américain Patrick Bresnan (The Rabbit Hunt). Côté longs, Marie Monge, réalisatrice de Marseille la nuit, propose un premier film (Joueurs) sur lequel nous ne manquerons pas de revenir.