Archives pour l'étiquette Belgique

M comme Misère au Borinage

M comme Misère au Borinage

« Le Borinage était l’exemple parfait de l’injustice capitaliste… […] Au cours de ces semaines passées dans le Borinage, nous avons vécu très près des mineurs… Le film que nous avions entrepris devenait de plus en plus leur film… Notre vision esthétique subit, elle aussi, le contrecoup de cette réalité… Chaque plan devait dire « j’accuse » et non « je compatis »… » (Joris Ivens ou la Mémoire d’un regard).
Réal. : Joris Ivens, Henri Storck
Documentaire, 28′, 1933
Belgique

B comme Because We Are Visual

B comme Because We Are Visual

Cette narration documentaire est montée uniquement à partir de vidéos sur internet. Nullement moqueuse, elle présente le monde des vidéos blogs, où des adolescents livrent leurs corps et leurs âmes au regard de la communauté virtuelle, via webcam. Les vidéos choisies sont diverses et poétiques. Il en ressort pourtant avec force des angoisses, des craintes et des solitudes qui se font échos. Et un nouvel usage de l’image se confirme.
Réal. : Olivia Rochette, Gerard Jan-Claes
Documentaire expérimental, 2010, 47′, Belgique

S comme Siemiany

S comme Siemiany

Comme chaque été, Andrzej et Michal se retrouvent dans la villégiature polonaise de Siemiany pour y passer les vacances. C’est dans l’ennui de cette campagne et entourés des autres jeunes s’y trouvant qu’en pleine puberté ils tentent leurs premières expériences amoureuses.
Réal. : Philip James McGoldrick
Fiction, 18′, 2009
Pologne, Belgique

N comme Nous trois

N comme Nous trois

Si c’était un mot, on dirait incertitude. Si c’était une image, on y verrait la lumière. Si c’était une voix, ce serait celle d’une femme. Si c’était une histoire, ce serait une histoire d’amour, un fragment de vie à trois dans un lieu indéfini, dans un temps fuyant.
Réal. : Annick Ghijzelings
Documentaire, 4′, 2007
Belgique

Nous trois de Annick Ghijzelings

Nous trois de Annick Ghijzelings

En regardant « Nous trois », on ne peut s’empêcher de penser au cinéma d’avant-garde français des années 1920 ou même au réalisme poétique des années 1930, justement pour ce que ce documentaire a d’expérimental et de poétique. La politique n’est cependant pas l’objet de « Nous trois » mais les sentiments, l’amour, l’attachement, le détachement et, encore, les sentiments.

Recardo Muntean Rostas de Stan Zambeaux

Recardo Muntean Rostas de Stan Zambeaux

Parmi les films proposés ces jours-ci par le festival virtuel pointdoc, figure le portrait d’un enfant rom formidable, « Recardo Muntean Rostas ». Agé de 7 ans, Recardo pétille, gribouille, aime le foot et fréquente l’école. C’est aussi un adulte immergé dans les difficultés financières et l’instabilité quotidienne qui fait office de trait d’union entre sa famille et les étrangers.

C comme Carlo

C comme Carlo

Carlo travaille à l’abattoir de Saint-Trond. Quand son cousin Nicky se casse les deux jambes, il demande à Carlo de le remplacer pour un match de foot. Carlo hésite d’abord, mais finalement il accepte. Le jour du match, il monte dans la mauvaise voiture et se retrouve dans une situation très épineuse…
Réal. : Michael R. Roskam
Fiction, 15′, 2003
Belgique

Fidec 2010

Fidec 2010

Il y a dix ans, des étudiants se rassemblaient autour d’un projet : faire renaître à Huy un festival de courts métrages. Pendant 40 ans, la ville avait accueilli un festival de courts amateurs. Dorénavant, elle allait s’intéresser à un festival international consacré aux films d’écoles, événement inexistant alors en Belgique. Le FIDEC était né.

C comme Caniche

C comme Caniche

Au milieu d’un grand vide, un magazine féminin, soulevé par le vent, traverse le décor. 
Des conseils de beauté s’échappent de la revue, ça excite un cabot qui lui cavale au cul. Il prend dans sa gueule la revue, la ramène dans l’unique tour plantée dans ce désert lunaire. 
Le décor se chiffonne. Aujourd’hui, un corps et un cœur nouveau pour le cabot !
 « L’amour, c’est l’infini mis à la portée des caniches » Louis-Ferdinand Céline
Réal. : Noémie Marsily, Carl Roosens
Animation, 16′, 2010, Belgique

La compétition nationale au FIFF

La compétition nationale au FIFF

Le temps d’un week-end, le FIFF a réuni nombre de petits films aux voix lointaines, douces et graves venues des différents coins de la Francophonie. Dans la compétition nationale où 15 films concouraient, l’inflexion était parfois excessive, tremblante, hésitante et maladroite mais elle s’est tout aussi bien montrée jouissive, vraie, profonde et torturée. Aperçu de cinq cris de cœur.