Staging death de Jan Soldat

Auteur de plus de 90 films entre cinéma documentaire et expérimental, où la fiction et l’essai se rencontrent, le réalisateur Jan Soldat était invité par la Quinzaine des Réalisateurs pour présenter Staging Death, un film de montage qui se fonde sur les nombreuses morts à l’écran de l’acteur Udo Kier.

« Les réalisateurs réfléchissent de plus en plus sérieusement aux nouvelles façons dont ils peuvent me tuer. […] À un moment donné, il faudrait que quelqu’un fasse un montage de toutes mes morts cinématographiques. » Dans un entretien au Subway Magazine (#145) en décembre 1999, Udo Kier glissait une idée que, plus de vingt ans plus tard, le réalisateur Jan Soldat a bien entendue.

Le cinéaste a entrepris la réalisation d’un found footage à partir des plans représentant la mort de l’acteur. Communément, les films de montage focalisés sur une seule personne sont des in memoriam réalisés à la mort d’un individu, évitant par décence de montrer ladite personne à l’agonie. Avec Staging Death, Jan Soldat fabrique un hommage paradoxal à un acteur encore en vie. À partir de son matériau brut – plus de 70 séquences – Jan Soldat livre un passionnant exercice de montage et une expérience de cinéma unique.

Le montage de Staging Death impressionne pour son sens de la coupe. Créant des associations entre des images de morts esthétiquement proches, voire similaires, il se fonde sur les durées différentes de chacun des plans et sur une large variété de cadrages pour construire une unité formelle et créer une dramaturgie troublante, dont il se dégage une certaine poésie. Il n’est pas simplement amusant, mais émouvant, de voir vieillir le visage d’un homme qui ne cesse de mourir.

Au-delà de l’exercice ludique, Jan Soldat interroge les représentations de la mort au cinéma. De la mort la plus sobre à la plus monumentale, de la plus silencieuse à la plus assourdissante, de la plus douce à la plus violente, Staging Death dresse un panorama singulier des mises en scène diverses du trépas.

La carrière cinématographique de l’acteur dessine un parcours atypique, du cinéma d’auteur européen et américain (Fassbinder, von Trier, Van Sant) aux films à gros budget, en passant par de nombreux films de série B. Point de rencontre entre des cinématographies variées, Udo Kier est l’aventurier du cinéma qui pouvait nourrir une telle exploration. Depuis le parcours extrêmement diversifié de l’acteur et à partir du seul motif de la mort, Jan Soldat effectue avec Staging Death une traversée des histoires du cinéma.

Paul Lhiabastres

Consulter la fiche technique du film

Retrouvez prochainement l’interview du réalisateur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *