35e Festival international du Court Métrage de Clermont-Ferrand, le palmarès

Le Festival international du Court Métrage s’est achevé à Clermont-Ferrand hier soir, samedi 9 février 2013. Le Grand Prix International est revenu au film mexicain de fiction « Para armar un helicóptero  » (« Même de quoi construire un hélicoptère »), réalisé par Isabel Acevedo et le Grand Prix Labo à « A Story for the Modlins » (« Une histoire pour les Modlin »), documentaire espagnol de Sergio Oksman. Côté français, le premier film du comédien Xavier Legrand, « Avant que de tout perdre », a cumulé le Grand Prix National, le Prix du Public, le Prix de la Jeunesse et le Prix de la Presse Télérama.

Compétition Internationale

Grand Prix : Para armar un helicóptero (Même de quoi construire un hélicoptère) d’Isabel Acevedo – Mexique

Prix Spécial du Jury : Qurban (Sacrifice) d’Anar Abbasov – Russie, Azerbaidjan

Prix du Public : Penny Dreadful (Penny la terreur) de Shane Atkinson – Etats-Unis

Prix du Meilleur Film d’Animation : Bydlo de Patrick Bouchard – Canada

Prix de la Jeunesse : Welcome and… Our Condolences (Bienvenue et… sincères condoléances) de Leon Prudovsky – Israël

Prix Canal+ : A Pretty Funny Story (Une histoire plutôt marrante) d’Evan Morgan – Canada

Prix des Médiathèques : Girl of Wall (La fille du mur) de Yuji Harada – Japon

Mentions du Jury International : San Juan, la noche más larga (Saint-Jean, la nuit la plus longue) de Claudia Huaiquimilla – Chili, Kendo monogatari de Fabián Suárez – Cuba, Guatemala,  The Curse (Le sort) de Fyzal Boulifa – Royaume-Uni, Maroc,
Koorsoo (Lueur) de Omid Abdollahi – Iran, Girl of Wall (La fille du mur) de Yuji Harada – Japon

Compétition Labo

Grand Prix et Prix du Public : A Story for the Modlins (Une histoire pour les Modlin) de Sergio Oksman – Espagne

Prix Spécial du Jury : Sizígia de Luis Urbano – Portugal

Prix Canal+ : Rauch und Spiegel (Fumée et miroir) de Nick Moore – Australie

Mention : The Lady and the Tooth (La dame et la dent) de Shaun Clark – Royaume-Uni

Compétition Nationale

Grand Prix, Prix du Public, Prix de la Jeunesse, Prix de la Presse Télérama : Avant que de tout perdre de Xavier Legrand

Prix Spécial du Jury : Le sens de l’orientation de Fabien Gorgeart

Prix de l’ACSE (Agence Nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances) : Rodri de Franco Lolli – France, Colombie

Prix de la meilleure musique originale (SACEM) : Tram de Michaela Pavlátová – France, République Tchèque. Musique : Petr Marek

Prix de la meilleure photographie (Nikon) : Ce chemin devant moi de Mohamed Bourokba dit Hamé & Lisières de Grégoire Colin. Directeur de la photographie : Léo Hinstin

Prix de la Meilleure Première Œuvre de Fiction (S.A.C.D.) : Cadavre exquis de Léa Mysius

Prix ADAMI d’interprétation Meilleure comédienne : Madalina Constantin dans Solitudes de Liova Jedlicki

Prix ADAMI d’interprétation Meilleur comédien : Finnegan Oldfield dans Ce n’est pas un film de cow-boys de Benjamin Parent

Prix du Meilleur Film d’Animation francophone (S.A.C.D.) : Vie et mort de l’illustre Grigori Efimovitch Raspoutine de Céline Devaux – France

Prix Canal+ : Swing absolu de François Choquet

Prix du Rire « Fernand Raynaud » : Helmut d’Eric Turpin, Rose Turpin

Mentions du jury Télérama : La maison vide de Mathieu Hippeau – France et Solitudes de Liova Jedlicki – France – Roumanie

Prix Procirep du producteur de court métrage : Mezzanine Films (Mathieu Bompoint)

Prix « Spécial 35e anniversaire » décerné par le comité de sélection des films français : Ceux qui passent, réalisé par Chloé Gosselin et produit par Morgane Derriennic Long « pour l’amour partagé du cinéma »

Nomination European Film Awards : Skok (Saut) de Kristina Grozeva, Petar Valchanov – Bulgarie

Mentions spéciales : Mention « Depardon » : Nos jours, absolument, doivent être illuminés de Jean-Gabriel Périot – France,
Mention « Pialat » : Solitudes de Liova Jedlicki / France, Roumanie, Mention « Gondry »: Feux de Thibaut Piotrowski – France,
Mention « South Park » : Comme des lapins (Chroniques de la poisse, chap. 2) de Osman Cerfon – France

Une réflexion sur “ 35e Festival international du Court Métrage de Clermont-Ferrand, le palmarès ”

  1. Dommage que le cinéma ne soit pas au rendez-vous de ce palmarès, aux fortes odeurs de téléfilm larmoyant (et bien pensant) typiquement made in france. Peut-être que le festival devrait se munir d’un jury plus audacieux, cinéphile, moins soucieux de se donner bonne conscience en brossant dans le sens du poil « unanimé ». Où es-tu cinéma? Sûrement pas dans le palmarès français du festival de Clermont-ferrand cuvée 2013, qui pourtant était riche en diversités et véritables objets cinématographiques.

    SD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *