Boris Vian fait son cinéma

Boris Vian fait son cinéma

Boris Vian a chanté, joué, composé, écrit des romans, de la poésie, des critiques… et même des scénarios ! De son inspiration, on tire aujourd’hui Boris Vian fait son cinéma, un projet édité par Blaq Out rassemblant six courts-métrages réalisés à partir de l’œuvre littéraire de l’artiste. Un mélange bigarré qui nous donne l’opportunité de s’approprier six histoires différentes aux nuances si singulières. Une manière d’approcher les écrits, mais aussi les compositions de l’artiste, puisque chaque court-métrage est accompagné d’une de ses musiques, reprise par des interprètes contemporains.

S comme Sèt Lam

S comme Sèt Lam

Dans le quartier d’une ville insulaire, au milieu d’un rituel de transe, une petite fille est tétanisée. Elle a peur de voir les siens se blesser ou disparaître. Sa grand-mère lui raconte alors l’étrange histoire d’Edwardo, le premier des leurs à avoir vu sa mort et à l’avoir affrontée. La petite fille est attentive, elle sent bien que sa grand-mère ne lui raconte pas cette histoire sans raison.
Réal. : Vincent Fontano
Fiction, 23′, 2022
France

Sèt Lam de Vincent Fontano

Sèt Lam de Vincent Fontano

Comment accueillir la mort ? Est-il possible de l’affronter ? En tout cas, c’est le choix qu’a fait Edwardo, un pêcheur qui a refusé de mourir. C’est également celle d’une grand-mère décidant de raconter cette histoire à sa petite-fille, sachant quant à elle que sa fin est proche. C’est de ces deux histoires qui s’entremêlent que Vincent Fontano revient avec Sèt Lam à la forme filmique et à la présélection des César après son film Blaké.

Retour sur la 31ème édition du Court en dit long

Retour sur la 31ème édition du Court en dit long

Au sein d’un Centre Wallonie-Bruxelles métamorphosé après plus d’un an de travaux de rénovations, se tenait du 24 au 28 octobre dernier la 31ème édition du plus belge des festivals français, Le Court en dit long, sous la direction de son fidèle programmateur Louis Héliot. Habituellement au mois de juin, le festival devrait retrouver ses dates originelles dès 2024 pour sa 32e édition. Mais avant de nous plonger dans l’année à venir, regardons un peu en arrière…

Zhenia Kazankina : « Je veux explorer le réel »

Zhenia Kazankina : « Je veux explorer le réel »

À 27 ans, la jeune réalisatrice russe Zhenia Kazankina était en compétition au Festival Entrevues de Belfort avec son court-métrage Empty Rooms, film où elle visite les appartements vides de ses proches, partis de Moscou suite à la guerre, et nous fait entendre la voix leurs anciens habitants. Zhenia a étudié au VGIK, l’Institut national de la cinématographie S. A. Guerassimov à Moscou, la première école de cinéma au monde, fréquentée par Eisenstein et Andreï Tarkovski.

J comme J’ai vu le visage du diable

J comme J’ai vu le visage du diable

Dans une bourgade du nord de la Pologne, de nos jours, Majka, 18 ans, est convaincue d’être possédée. Elle décide de s’en reporter aux compétences d’un prêtre du coin pour conjurer le démon, ce qui ne l’empêche pas de commenter en rigolant L’Exorciste de William Friedkin avec sa meilleure copine. Les séances n’en seront pas moins sidérantes.
Réal. : Julia Kowalski
Fiction, 36′, 2023
France

J’ai vu le visage du diable de Julia Kowalski

J’ai vu le visage du diable de Julia Kowalski

La réalisatrice de Crache cœur (sélectionné à l’ACID Cannes en 2015) Julia Kowalski nous plonge dans les angoisses d’une jeune femme qui se bat contre ses pulsions homosexuelles. Pour Majka, imprégnée de foi catholique, la seule issue se trouve dans des exorcismes violents, auxquels elle se soumet avec résolution. Ce court-métrage de trente-six minutes a été sélectionné à la Quinzaine des cinéastes à Cannes en 2023, est en lice aux César du court-métrage 2024 et a remporté récemment le Prix Jean Vigo du court-métrage.

Retour sur le festival du film franco-arabe de Noisy-le-Sec

Retour sur le festival du film franco-arabe de Noisy-le-Sec

Le festival du film franco-arabe de Noisy-le-Sec s’est achevé en novembre dernier. Il accorde une large part au court-métrage, grâce à une compétition et une soirée dédiée. C’est dans ce cinéma historique qu’est le Trianon, ancien café reconverti en salle de projection, qu’a eu lieu cette douzième édition du Festival du film franco-arabe de Noisy-le-Sec. Une édition centrée autour du Liban, marrainée par la réalisatrice franco-libanaise Chloé Mazlo et avec pour parrain d’honneur Costa-Gavras.

Le nouveau Top 5 de l’équipe de Format Court

Le nouveau Top 5 de l’équipe de Format Court

Depuis 14 ans déjà, les membres de Format Court se prêtent à l’exercice du Top 5 des meilleurs courts-métrages vus pendant l’année écoulée. Rituel oblige, voici les films qui ont le plus marqué notre équipe cette année, par ordre de préférence ! N’oubliez pas que vous avez la possibilité de participer au Top 5 des internautes dont la deadline tombe ce mercredi 27 décembre 2023 à minuit !

Les 45 courts présélectionnés aux Oscars 2024

Les 45 courts présélectionnés aux Oscars 2024

L’Académie des Oscars vient d’annoncer les films shortlistés dans 10 catégories dont celles liées aux courts-métrages. À ce stade, 45 films sont en lice pour l’Oscar du meilleur court 2024, que ce soit en fiction, en animation et en documentaire. Les nominations seront annoncées le 23 janvier tandis que la cérémonie des Oscars aura lieu le 10 mars prochain.

Plusieurs des courts en présélection sont visibles en ligne (grâce au projet Op-Docs du New York Times et aux comptes You Tube des réalisateurs). On vous invite à les voir et à les partager 😉

War Pony de Gina Gammell et Riley Keough

War Pony de Gina Gammell et Riley Keough

Lauréat de la Caméra d’Or à Cannes en 2022, War Pony film américain réalisé par Gina Gammell et Riley Keough est sorti en DVD chez Blaq Out. L’édition compte un riche bonus : une analyse du film faite par le critique Mathieu Macheret. Les commentaires permettent aux spectateurs de découvrir et en savoir plus sur ce beau film qui nous emmène dans la réserve de Pine Ridge, dans le Dakota du Sud, pour découvrir une facette moins connue des États-Unis.

Wissam Charaf : « Un réalisateur est fait pour réaliser, comme un avion est fait pour voler et non pas rester au sol »

Wissam Charaf : « Un réalisateur est fait pour réaliser, comme un avion est fait pour voler et non pas rester au sol »

Cinéaste libanais, Wissam Charaf a réalisé un court Et si le soleil plongeait dans l’océan des nues, sélectionné en compétition à Venise en septembre dernier et qui a remporté une Mention spéciale à Cinemed, il y a un mois. En décembre, il sera l’invité du Poitiers Film Festival pour une rétrospective et un dialogue avec d’autres réalisateurs libanais. 

4e After Short, jeudi 7.12. Les courts documentaires en lice aux prochains César

4e After Short, jeudi 7.12. Les courts documentaires en lice aux prochains César

Une semaine, deux After Short ! Le mois de décembre commencera bien : lundi 4, nous mettrons le cinéma d’animation à l’honneur au Forum des images avec notre 3ème After Short spécial César du court, en présence de quasi toutes les équipes nommées. Et jeudi 7, ce sera au tour du cinéma documentaire d’être valorisé. En collaboration avec l’ESRA et le soutien de l’Académie des Arts et Techniques du Cinéma, le magazine Format Court vous invite en effet à son quatrième After Short de l’année. Y participeront également presque toutes les équipes en lice aux prochains César.