Guy Maddin : regard expérimental sur le cinéma primitif

Cinéaste culte originaire de Winnipeg (Canada), Guy Maddin revient en France avec une double actualité : la sortie événement en salles de son nouveau long métrage « Ulysse, souviens-toi !» (Keyhole en VO) et « Spiritismes », une proposition très alléchante qui consiste en une réalisation de 17 courts métrages en public, inspirés de scénarios de films « perdus » (Hitchcock, Von Stroheim, Lubitsch, etc) et tournés avec des comédiens confirmés (Mathieu Amalric, Maria de Medeiros, Udo Kier, Géraldine Chaplin, Charlotte Rampling, André Wilms, etc), du 22 Février au 12 Mars au Centre Pompidou.

guy-maddin

A l’occasion de cette actualité foisonnante, nous consacrons un focus spécial à l’univers poétique et surréaliste de ce « monstre » du septième art, à l’imagination débordante, capable d’exhumer toute une esthétique héritée du cinéma muet primitif et la confronter à ses peurs et ses désirs les plus intimes.

Retrouvez dans ce focus :

L’interview de Guy Maddin

La critique de « My Dad is 100 Years Old »

la critique « Night Mayor »

la critique de « Sombra dolorosa »

la critique de « The Dead Father »

la critique de « A Trip to the Orphanage »

la critique de « Sissy-Boy Slap Party »

la critique de « Send Me to the ‘Lectric Chair »

Une réflexion sur “ Guy Maddin : regard expérimental sur le cinéma primitif ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *