NEWS… NEWS… NEWS

Ça défile sur Format Court : l’édito de cuir, remercié, retourne en coulisses tandis que son remplaçant s’impatiente, prêt à déployer, en une printanière, ses cyber ailes écrites.

Flash-back. En janvier, nous évoquions Jan Švankmajer, l’un des plus grands cinéastes d’animation qui soit, considéré même par Thierry Lebas comme l’un des plus grands cinéastes, tout court. Le même mois, nous étions en compagnie de Rudi Rosenberg, Amal Kateb, Juliette Soubrier, Florence Loiret-Caille et Damien Manivel, au Festival d’Angers, une manifestation pour laquelle les premiers plans qui comptent sont souvent les premiers courts. Au passage, nous consacrions un dossier spécial au Festival pointdoc, le tout premier festival en ligne de films documentaires qui prépare déjà, fort de son succès public et critique, sa deuxième édition virtuelle.

focus

Février = mois chargé. En premier lieu, la programmation du Festival Hors Pistes nous a intéressés par son lien au cinéma hybride et aux nouvelles narrations. Ensuite, les 11èmes journées cinématographiques de Saint-Denis, dédiées au thème La comédie du travail, nous ont permis d’interroger, non sans humour parfois – dixit Mathieu Lericq – les relations de l’homme et de son travail, avec Aki Kaurismäki et Luc Moullet. Puis, ce fut au tour du Focus Clermont-Ferrand d’être l’invité du site et de mettre en perspective les propos de Jacques Kermabon, Marc Faye, Benoît Forgeard, François Vogel, Blandine Lenoir, Félix Dufour-Laperrière, Jonathan Caouette, Nicolas Provost, Andrea Martignoni, Benoît Felici et Banu Akseki.

Ce mois-là se termina dans la paillette : la Berlinale retirait tout juste son tapis rouge (25 films courts concouraient pour la statuette de l’ursidé doré, comme Amaury Augé nous le faisait remarquer) que les cinq films nommés au César du Meilleur court métrage avaient droit à un Focus, dans la journée qui précéda le sacre sculpté de « Logorama ».

En mars, loin des considérations politiques et judiciaires sur l’actualité du moment, nous étions dans les parages du festival Travelling qui mettait pour sa 22ème édition le Mexique à l’honneur, un Mexique « complexe et unique en son genre, bonhomme et cruel, latin et contrasté ». La Belgique et le cinéma d’animation suivirent avec un focus sur le Festival Anima, en croquis et en points de vue avec Andreas Hykade, Gil Alkabetz, Anita Killi, Bill Plympton et Peter Lord. Le festival fut aussi pour nous l’occasion de remettre le tout premier Prix Format Court au meilleur court métrage, catégorie films professionnels à Jonas Odell pour son film « Tussilago », ayant eu le triple mérite de redéfinir à sa façon le documentaire, de disposer d’une mise en images subtile et recherchée, et de livrer un témoignage individuel, celui d’une femme otage de l’Histoire. Concrètement, Jonas Odell bénéficiera d’un focus personnalisé sur Format Court, mis en ligne courant avril, et « Tussilago » sera projeté en salles. Ce Prix, nous l’espérons, en suscitera d’autres, ailleurs mais toujours en courts.

tussilago1

Il reste quatre jours avant le poisson d’avril, le mois n’est donc pas terminé. D’autres idées stimulent nos esprits, nos claviers et nos déplacements en festivals. Retrouvez-nous, si vous le voulez bien, ces jours-ci autour du Festival de films de femmes de Créteil, du Cinéma du Réel, du Festival Courtisane et des Rencontres du moyen métrage de Brive.

Katia Bayer

Rédactrice en chef

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *