Short Screens #66: « Passages »

À la croisée de trois continents, la mer Méditerranée a toujours servi de pont entre cultures, confessions et mœurs différentes, entretenant des relations tantôt paisibles tantôt conflictuelles. Inspiré par ces multiples traversées, Short Screens propose en collaboration avec Cinémamed, le Festival du Cinéma Méditerranéen de Bruxelles, une sélection de courts métrages qui vous feront prendre des passages aussi bien littéraux que métaphoriques, reflétant la richesse et la diversité des cinémas du bassin méditerranéen.

En présence de Sandra Fassio, la réalisatrice de « Kanun ».

Rendez-vous le jeudi 24 novembre à 19h30, au cinéma Aventure, Galerie du Centre, Rue des Fripiers 57, 1000 Bruxelles – PAF 6€

Visitez la page Facebook de l’événement ici!

Programmation

El Bathika (The Watermelon) de Mohamed Khan, Egypte, 1972, docu-fiction, 10’

photo

Dans les rues du Caire, on suit le trajet d’un employé du gouvernement qui rentre chez lui, une pastèque à la main. Entre documentaire et fiction, on est témoin d’une conversation entre un homme et sa femme.

 Voyages sans retour de Sergio Ghizzardi, Belgique, 2014, documentaire, 33’

voyagessansreto-jpg-pagespeed-ce-26cjyqq4jm

Un voyage au cœur de la population immigrée du troisième âge d’origine marocaine ou turque. Leurs récits de vie posent de nombreuses questions : sur nous-mêmes, sur l’histoire de la Belgique, mais aussi sur la reconnaissance à avoir à l’égard de ces immigrés de l’ombre, qui ont déposé ici leurs valises et les ouvrent aujourd’hui devant nous, avec beaucoup de pudeur et de lucidité.

Black Tape de Michelle Kranot et Uri Kranot, Danemark/Palestine, 2014, animation, 3’

Un soldat israélien danse avec un activiste palestinien. Puis viennent d’autres soldats, d’autres combats, d’autres dominations. Rythmé par les dessins d’images documentaires, le tango continue inexorablement de raconter la violence du conflit israélo-palestinien. Black Tape illustre en quelques minutes l’une des plus grandes tragédies de notre époque.

Article associé : l’interview du réalisateur

Kanun de Sandra Fassio, Belgique/France, 2015, fiction, 27’. Prix Format Court au Festival Le Court en dit long 2015

kanun

KANUN : code albanais ancestral, impitoyable. L’article 864 dit : Tu vengeras la mort d’un membre de la famille par la mort de l’assassin. Mais l’article 602 impose de respecter et protéger son invité comme son propre enfant. Et ce soir, Adil a accepté d’héberger Johan, un de ses hommes de main, alors que son fils ainé n’est pas encore rentré à la maison.

Articles associés : la critique du film, l’interview de la réalisatrice

Marseille, après la Guerre de Billy Woodberry, Etats-Unis, 2015, documentaire expérimental, 10’

marseille_apres_la_guerre

Un portrait poétique en noir et blanc des dockers dans le Marseille d’après Guerre en même temps qu’un hommage au grand réalisateur sénégalais Ousmane Sembène. Il y a quelques années, alors qu’il faisait une recherche sur l’histoire des « National Maritime Union », Woodberry est tombé sur une collection d’images d’archives des dockers à Marseille, beaucoup d’entre elles montraient des travailleurs africains.

9 Days- From my Window in Aleppo de Floor Van Der Meulen et Thomas Vroege, Pays-Bas/Syrie, 2016, documentaire, 12’

Un matin, Issa Touma, photographe Syrien de renom, voit des jeunes gens transporter des sacs de sable dans sa rue. C’est le début du soulèvement Syrien dans la ville d’Alep. Touma attrape sa caméra et passe 9 jours enfermé dans son appartement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *