True Love Story de Gitanjali Rao

Gitanjali Rao n’est pas une inconnue dans le circuit de l’animation et des festivals. En 2006, la réalisatrice présentait son très beau court métrage, « Printed Rainbow » à la Semaine de la Critique et y recevait trois prix : Prix Découverte Kodak du meilleur court métrage, Prix de la (Toute) Jeune Critique et  Petit Rail d’Or du court métrage. Elle y était à nouveau sélectionnée cette année avec son nouveau film, « True Love Story », un court extrait d’un projet de long-métrage.

« True Love Story » montre un Bombay différent, à la fois séduisant et sournois. Un jeune vendeur de fleurs repère une jeune femme pauvre dans la rue, il l’approche, s’en éloigne. Derrière les apparences, se cache une autre réalité : il vole, elle vend ses charmes. Ils s’aiment mais la vie est difficile dans cette ville d’ombres et de différences sociales, imprégnée de rêves aux couleurs de Bollywood.

Dans ses films, Gitanjali Rao nous parle de son pays, l’Inde. Pour ce faire, elle nous emmène à chaque fois en voyage tant esthétiquement qu’auditivement. Ses films sont en réalité des expériences sensorielles fondées sur les mythes, la société actuelle, les couleurs, le son et la musique.

Pour illustrer ses histoires, Gitanjali Rao se sert de la peinture animée et d’une palette graphique extrêmement riche. Ses films, remplis de détails, sont extrêmement visuels et musicaux. Si elle n’hésite pas à oser des choses à l’image (comme effacer les visages ou illustrer la dure réalité par des nuances de gris), elle réussit, film après film, à maintenir et à amplifier une émotion sans pareil, sans beaucoup de moyens financiers.

true

Ode à l’amour, invitation à l’évasion, reflet sociétal, « True Love Story » est un projet à part dans le travail de la réalisatrice. Le film est un fragment d’un potentiel long-métrage à venir, en recherche de financements. Il aurait pu ne pas exister sous sa forme actuelle.

Après l’avoir vu, le comité court de la Semaine de la Critique a souhaité le sélectionner pour son mélange de dureté, de fantaisie et de beauté. On ne peut que s’en réjouir. « True Love Story » est bel et bien l’animation la plus vivante et libre de Cannes cette année.

Katia Bayer

Consulter la fiche technique du film

Article associé : l’interview de Gitanjali Rao

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *