Chienne d’histoire, Histoire de chiens de Serge Avédikian

L’édition Chalet Pointu du DVD de « Chienne d’histoire », lauréat de la très convoitée Palme d’Or du court métrage à Cannes en 2011, inclut le documentaire « Histoire de chiens » coécrit par Serge Avédikian et Catherine Pinguet, auteure de l’ouvrage « Chiens d’Istanbul » dont s’est inspirée le film d’animation.

histoire-de-chiens-2

Tourné exactement cent ans après le récit de l’extermination décrit dans « Chienne d’histoire », « Histoire de chiens » accompagne les habitants canidés des rues de la mégapole turque et met en évidence leur lutte continuelle pour la survie. Avec son thème sur l’identité turque et les rapports Est-Ouest en filigrane, le documentaire vient en quelque sorte compléter l’animation. Le réalisateur y pose un regard tout aussi pertinent et suscite des questions tout aussi interpellantes que dans « Chienne d’histoire ».

Si l’exil mortel des chiens en 1910 était motivé par la gêne qu’ils occasionnaient chez les Turcs par rapport aux touristes occidentaux, le même argument ressurgit en 2010, année où Istanbul assuma le rôle de capitale culturelle. En effet, les chiens de rue sont vus comme un danger ou une menace à l’hygiène mais surtout comme un symbole de la misère. Dans le but d’explorer ce curieux parallélisme, le réalisateur et l’écrivaine interviewent une série de personnes directement ou indirectement concernées par la question (des citoyens, des bénévoles, des commerçants…). Entre croyants et militants, ils réagissent chacun de manière différente et sont partagés notamment sur la question de la stérilisation des chiens de rue comme moyen de limiter leur nombre. Cependant, l’amour de la bête et la reconnaissance de son rapport privilégié avec l’espèce humaine relient quasi tous les intervenants, au péril de les mettre en porte-à-faux avec la société moderniste pour laquelle le progrès équivaut à s’aligner à l’image d’une Europe immaculée à laquelle la Turquie a toujours ressenti une envie d’appartenir.

À travers le débat sur les chiens de rue, émerge donc une véritable interrogation sur l’identité turque, une identité polarisée entre une culture forte, ancienne et ancrée, et une émulation du modèle occidental. Cette tendance – qualifiée par Avédikian comme “la nature perverse des rapports entretenus par les Européens et les Turcs” – n’est aucunement étonnante à l’égard de la position du pays au carrefour des deux continents qui incarnent l’Occident et l’Orient.

Tout comme son confrère animé, « Histoire de chiens » réunit un message littéral et un discours dissimulé, tous deux aussi importants, et parvient à émouvoir, à faire réfléchir et surtout à mieux comprendre un sujet complexe, qualités précieuses dans la démarche documentaire.

Adi Chesson

Consultez la fiche technique du film

Articles associé : la critique de « Chienne d’histoire » et l’interview de Serge Avédikian

Chienne d’histoire, Histoire de chiens » de Serge Avédikian : éditions Chalet Pointu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *