Locarno 2011

Après Cannes et avant Venise, le festival de Locarno, 64 ans d’âge, célèbre le cinéma d’auteur pendant une dizaine de jours en été. La petite ville suisse italienne propose bon nombre de films, répartis en une dizaine de sections.  Côté court métrage, le festival met en avant des films de personnalités reconnues du milieu (« Corti d’Autore”) comme des films plus expérimentaux (« Corti d’artista »).

Le programme « Pardi di domani », lui, est consacré aux courts et moyens métrages de jeunes auteurs indépendants ou d’étudiants d’écoles de cinéma n’ayant pas encore réalisé leur premier long métrage. Cette section comporte deux compétitions distinctes : l’une limitée aux productions suisses, l’autre propulsant les films des quatre coins du monde.
focus-locarno

Pour ce focus, nous avons opté pour un angle local. Outre Alessandro Marcionni, le responsable courts métrages du festival, nous vous proposons des entretiens avec Jan Czarlewski, réalisateur de “L’Ambasadeur et moi”, Pardino d’or, et Carmen Jaquier, réalisatrice du “Tombeau des filles”, Pardino d’agent.

Si vous n’avez pas choisi Locarno comme destination de vacances en août, la séance de rattrapage existe. Demain, le Centre culturel suisse propose de découvrir les quatre films gagnants aux Pardo di Domani (dont “L’Ambasadeur et moi” et “Le Tombeau des filles”)  ainsi que trois films présentés en Corti d’artista & d’autore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *