Archives pour l'étiquette Bangladesh

Fenêtre sur le court documentaire bangladais

Fenêtre sur le court documentaire bangladais

Pour sa 5ème édition, le Millenium International Film Festival s’est offert un programme de 7 films entièrement consacrés au cinéma du Bangladesh. Pays de 150 millions d’habitants, l’ancien Pakistan oriental compte parmi sa production cinématographique quelques perles documentaires d’une qualité surprenante, dont trois réalisées par une même cinéaste, Yasmine Kabir.

P comme The Projectionist

P comme The Projectionist

Dans une petite ville portuaire, Rakib, sept ans, découvre une bobine de film en 35 mm. Il apprend rapidement à faire fonctionner un projecteur et à l’âge de dix ans, il travaille déjà comme projectionniste. Depuis, il jongle entre l’école, le cinéma et son foyer. À la maison, il réussit à garder un esprit enfantin, malgré les conflits permanents entre ses parents et ses frères et sœurs. Par contre, au cinéma, tant que le projecteur tourne, tout va bien. Mais souvent, les bobines s’emmêlent, des pannes d’électricité surviennent et le public se fâche. Or le film doit se poursuivre, sinon ce qui reste de son enfance s’envolera.
Réal: Shaheen Dill-Riaz
Documentaire, 29′, 2012
Bangladesh

C comme A Certain Liberation

C comme A Certain Liberation

Pendant la guerre de libération de 1971, Gurudasi Mondol sombra dans la folie lorsque toute sa famille fût assassinée sous ses yeux par des collaborateurs pro-Pakistan, les Razakars. À présent, elle erre dans les rues de Kopilmoni, une petite ville rurale, à la recherche de tout ce qu’elle a perdu. Indifférente à l’autorité et au mépris, elle vole à son gré les étrangers et s’introduit dans des espaces normalement réservés aux hommes. Sa folie n’est autre qu’une stratégie de survie. Pourtant, à Kopilmoni, Gurudasi est devenue une légende. Grâce à sa personnalité indomptable, elle maintient vivant l’esprit de la guerre de libération.
Réal: Yasmine Kabir
Documentaire, 38′, 2003
Bangledesh

M comme My Migrant Soul

M comme My Migrant Soul

Shah Jahan Babu est un jeune travailleur bangladais émigrant en Malaisie à la recherche d’un emploi. Après avoir vendu sa seule parcelle de propriété, le jeune homme arrive dans ce pays d’accueil. Mais il n’y découvre que désillusions, misères et frustrations. Et les conséquences de ce choix finissent prennent une tournure tragique. Son histoire met en lumière la situation désespérée d’innombrables travailleurs immigrés à notre époque, qui subissent le poids des ambitions de ceux ayant choisi de tirer profit du trafic d’êtres humains.
Réal: Yasmine Kabir
Documentaire, 35′, 2000
Bangladesh