Festival Format Court, les séances de ce vendredi 26.11

C’est parti pour cette quatrième journée de festival ! Aujourd’hui, nous pointons notre objectif sur des programmes courts venus du froid pays de Bergman et Widerberg. Pays invité après la Belgique en 2019 et la Roumanie en 2020, la Suède regorge de talents. Ses réalisateurs ne manquent pas d’humour et n’hésitent pas à aborder des sujets sociétaux de premier plan avec une douce légèreté et la sincérité des vives émotions. Ne manquez-pas cette projection inédite en compagnie des deux réalisateurs suédois Dawid Ullgren et Emil Brulin.

La quatrième et avant-dernière journée de la compétition vous offrira l’opportunité de visionner cinq nouveaux courts-métrages. En contraste au cœur battant des premiers émois adolescents répondra le silence d’un homme oublié, tourmenté par les affres de la solitude au cœur de la Défense. De la Tunisie au Chili, les personnages se cherchent et entraînent le spectateur dans leur poursuite et leurs doutes. A l’issue de la projection, un moment de rencontre et d’échanges sera organisé avec les équipes de films présentes.

Focus Suède : vendredi 26.11, 18h30. VO ST-EN pour la plupart des films. Billetterie en ligne . Avec le soutien de l’Institut suédois. Accueil dès 18h !

Hopptornet de Axel Danielson et Maximilien Van Aertryck. Documentaire, 16’, Suède, 2016, Plattform Produktion AB, Sélectionné à la Berlinale 2016

Un plongeoir de dix mètres de hauteur. Les gens montent : sauter ou descendre ? La situation met en évidence un dilemme : endurer la peur instinctive de faire le pas ou l’humiliation d’avoir à descendre. «Hopptornet» se présente comme une étude divertissante sur l’humain en position de vulnérabilité.

Land of the Free de Dawid Ullgren. Fiction, 12’, Suède, 2020, Crisp film, Sélectionné au Festival de Göteburg 2020. En présence du réalisateur

Deux couples musardent sur la plage un soir d’été lorsqu’un groupe de passants lance des insinuations homophobes à leur égard.

Something to remember de Niki Lindroth von Bahr. Animation, 5’, Suède, 2019, Malade AB, Sveriges Television AB, Sélectionné à la Berlinale et au Festival d’Annecy 2020

Une berceuse avant le grand cataclysme

Magnus is a sexist de Emil Brulin et Hampus Hallberg. Fiction, 12’, Suède, 2020, Ögat Film, Sélectionné au Festival de Göteburg 2020. En présence du réalisateur Emil Brulin

A la fin de la répétition Johan – comédien plein de bonnes intentions – invite les membres du groupe pour la diversité et l’égalité des chances à débattre sur scène. Très vite, la discussion prend une tournure inattendue et délicate.

Las Palmas de Johannes Nyholm. Fiction, 13’, Suède, 2011, Film i Väst, Joclo, Sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs 2011

Une dame d’âge moyen en vacances au soleil essaie de se faire de nouveaux amis et de passer du bon temps. Le rôle est tenu par une petite fille d’un an, les autres personnages sont interprétés par des marionnettes.

Incident by a Bank de Ruben Östlund. Fiction, 12’, Suède, 2009, Plattform Produktion, Ours d’or à la Berlinale 2010

Le récit détaillé et truculent d’un braquage de banque raté. Une seule prise où 96 personnes effectuent une chorégraphie minutieuse pour la caméra. Le film recréé un événement réel qui s’est déroulé à Stockholm en juin 2006 – une observation en temps-réel et une étude de la réaction des hommes face à l’imprévu.


Compétition 4 : vendredi 26.11, 20h30. Billetterie en ligne. Accueil dès 20h !

Nuits sans sommeil de Jérémy van der Haegen. Fiction, 30’, Belgique, France, Néon Rouge Production, Tact Production, CCA, Sélectionné au Festival Côté Court 2021. En présence du réalisateur

Nuits sans sommeil est le portrait d’une enfance au quotidien. Un village, une famille, un petit garçon qui aime porter des robes, le retour du loup et la vie de chaque jour, ordinaire et banale, sont la matière d’un récit qui raconte les désirs enfouis.

L’homme silencieux de Nyima Cartier. Fiction, 14’, France, Mabel Films, Présélectionné au César du court-métrage 2022. En présence de la réalisatrice

Paris La Défense. Pierre regarde par la fenêtre, depuis le 17ème étage de la tour où il travaille : en bas, un de ses collègues est assis sur un banc depuis des heures, dans le froid, sans bouger. Il vient de se faire licencier et ne semble pas vouloir rentrer chez lui. Du haut de sa tour, Pierre se demande s’il doit intervenir.

La Chamade de Emma Séméria. Fiction, 9’, France, Too Many Cowboys, Sélectionné au Festival Côté Court 2020. En présence de la réalisatrice et de la productrice Pauline Quinonero (Too Many Cowboys)

C’est bientôt la rentrée des classes et Camélia, 15 ans, a un service un peu particulier à demander à Salah, son meilleur ami d’enfance : elle aimerait s’entraîner à embrasser avec la langue avant la fin de l’été.

Je me suis mordue la langue de Nina Khada. Documentaire, 25’, Tunisie, France, Les Films Rouges, Poulain d’argent du court-métrage documentaire au Fespaco 2021. En présence de la réalisatrice et la chanteuse Hajer Bouden

Alors que je n’arrive pas à me rendre dans mon pays, je décide de faire un détour. Je déambule dans la ville de Tunis à la recherche de ma langue d’origine : l’algérien.

Bestia de Hugo Covarrubias. Animation, 15’, Chili, Trébol 3, Maleza Studio, Prix Festivals Connexion au Festival d’Annecy 2021

Basé sur des faits réels, Bestia explore la vie d’une agent de la police secrète pendant la dictature militaire au Chili. Sa relation avec son chien, son corps, ses peurs et ses frustrations révèle une sinistre fracture de son esprit et du pays.

En pratique

– Studio des Ursulines : 10 Rue des Ursulines, 75005 Paris
– Accès : RER B Luxembourg (sortie rue de l’Abbé de l’Épée), Bus 21, 27 (Feuillantines), 38 ou 82 (Auguste Comte), 84 ou 89 (Panthéon). Métro le plus proche : Ligne 7, arrêt Censier Daubenton (mais apprêtez-vous à marcher un peu…)
– Événement Facebook
– Billetterie sur place et en ligne : https://www.studiodesursulines.com/film/format-court-2021/
– Tarifs : plein tarif : 8,50€, tarif réduit : 6,80€, – de 15 ans : 5€. Cartes de fidélité des Cinémas Indépendants parisiens acceptées. Achats en ligne majorés de 0,40€ par place (frais de gestion).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *