Point de fuite d’Olivier Smolders

POINT DE FUITE un film d’Olivier Smolders (1987 – Film pédagogique – 10 min. – couleurs) 

Ce court métrage d’Olivier Smolders, membre du jury au Festival de Clermont-Ferrand 2020, est le premier qu’il a réalisé en couleurs, en 1987, à partir d’une nouvelle de l’écrivain et plasticien surréaliste belge Marcel Mariên.Le réalisateur indique « film pédagogique » comme si cela était le genre du film, « fable sur le malaise du corps enseignant » pour le résumer, sans le dévoiler.

C’est certainement son film le plus accessible, mais aussi celui avec le plus d’humour noir dont les surréalistes étaient friands. Ce film repose sur  une simplicité dans la mise en scène et dans le propos, soutenu par le jeu retenu de la comédienne Catherine Aymerie, entourée d’une classe de grands adolescents un peu vicieux ou sadiques. Cette fable interroge le statut du groupe face à l’individu et le point de fuite du titre annonce la tangente que prend le récit, avec une chute surprenante.

Dans le cadre du cycle « Pleins feux sur Olivier Smolders », ce court- métrage précédera le documentaire inédit, « L’Accord du pluriel » qu’Olivier Smolders a réalisé en 2017, en filmant ses derniers élèves de terminale, en donnant ainsi le portrait d’une jeunesse bruxelloise métissée (dimanche 26 janvier à 18h30).

Louis Héliot. Responsable du cinéma, Centre Wallonie-Bruxelles / Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *