Nouveau Prix Format Court au Festival Le Court en dit long !

La 23ème édition du festival de courts métrages belges Le Court en dit long se tiendra du 1er au 6 juin prochain au Centre Wallonie-Bruxelles à Paris. Format Court y attribuera pour la première fois un prix au sein de la compétition. Le Jury Format Court (composé de Sylvain Angiboust, Katia Bayer, Juliàn Medrano Hoyos et Paola Casamarta) élira le meilleur court en compétition parmi les 44 films sélectionnés, à l’issue du festival.

Le court-métrage primé bénéficiera d’un focus spécial en ligne, sera programmé lors d’une prochaine séance Format Court organisée au Studio des Ursulines (Paris, 5ème) et bénéficiera d’un DCP doté par le laboratoire numérique Média Solution.

Festval-le-court-en-dit-long-2015

Films en compétition

– The opening de l’Atelier Collectif  
La Demi-saison de Damien Collet
– Une brume, un matin de Joachim Weissmann & Nicolas Buysse 
– Les sœurs Floris de David Verlant 
– Chaos de Sébastien Petit 
– Mémoires sélectives de Pauline Etienne-Offret, Rafaella Houlstan-Hasaerts
– Mise à jour de Tom Boccara & Noé Reutenauer
– Jennah de Meryem Ben M’Barek
– Paul et Virginie de Paul Cartron 
– Au moins le sais-tu d’Arthur Lecouturier
– Elena de Marie Le Floc’h & Gabriel Pinto Monteiro 
– Grouillons-nous de Margot Reumont 
– Point d’orgue de Boris Brenot & Lucas de Thier 
– Timo, timoris d’Alexia Cooper 
– Sœur Oyo de Monique Phoba 
– Le mur de Samuel Lampaert 
– Kanun de Sandra Fassio 
– Untitled – figuration libre de Damien Collet 
– Le guide de François Hien 
– Vertiges de Arnaud Dufays 
– Monkey de Cédric Bourgeois 
– Le zombie au vélo de Christophe Bourdon 
– Pas plus con qu’un steack de Guérin Van de Vorst 
– L’ours noir de Xavier Séron & Méryl Fortunat-Rossi
– Deep space de Bruno Tondeur 
– Dans la joie et la bonne humeur de Jeanne Boukraa
– Monstre de Delphine Girard 
– Plein soleil de Fred Castadot 
– Août 1914 de Fedrik de Beul
– Laura de Robin Andelfinger 
– Jay parmi les hommes de Zeno Graton 
– Papillons de nuit de Kaspar Vogler 
– Qui j’ose aimer de Laurence Deydier, Hugo Brassetto 
– Contre-courant de Gaétan d’Agostino
– Mon ange de André Goldberg 
– Yew feat Arno « between up and down de Frédéric Hainaut & Simon Médard 
– Sirtaki sur la bande d’arrêt d’urgence de Simon Médard 
– Jung forever de Jean-Sébastien Lopez 
– Les pécheresses de Gerlando Infuso 
– Ineffacable de Grégory Lecocq 
– The sapiniere of love de Daniel Daniel 
– La valse mécanique de Julien Dykmans 
La légende dorée de Olivier Smolders 
– Une toile d’araignée de Hüseyin Aydin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *