Rubicon de Gil Alkabetz

Animation, 6’50″, 1997, Allemagne, Studio Film Bilder

Synopsis : Un loup, un mouton et un chou doivent traverser une rivière. Comment peut-on les faire traverser, chacun à son tour, sans que le mouton puisse manger le chou et sans que le loup puisse manger le mouton ?

Sélectionné en compétition à Cannes en 1997, prix du film le plus drôle à Annecy la même année, « Rubicon » de l’animateur israélien Gil Alkabetz est un court-métrage absolument remarquable par la qualité de son animation, son humour burlesque et son rythme pêchu.

Quoi de plus simple pour un moustachu que de transporter un mouton, un loup et un chou sans commettre d’impairs ? À cette devinette élémentaire, Gil Alkabetz (le réalisateur des très beaux « Der Da Vinci Timecode » et « Morir de Amor ») propose une solution rationnelle de moins de 7 minutes, montre en main. Seulement, ce problème de logique a quelques difficultés à se résoudre dans les faits. « Rubicon »  multiplie en effet les possibilités et les tentatives pour arriver à une solution acceptable : le chou se met à voler, le mouton rame, le loup n’est plus tout à fait lui-même, … . Avec une simplicité, un sens du détail et un surréaliste désarmants, chaque plan du film dévoile une nouvelle astuce pour le plus grand plaisir du spectateur.

Drôle et subtil à la fois (y compris au niveau du son), le film a la durée qu’il lui faut (ni trop long ni trop court) et est loin de faire ses presque 20 ans. Avec le temps, il gagne en saveur, se démarque totalement de certaines productions trop fades se réfugiant derrière la technique, et occupe bel et bien son statut de film culte et incontournable de l’animation.

Katia Bayer

Articles associés : l’interview de Gil Alkabetz, la critique de « Der Da Vinci Timecode »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *