Soirée Bref demain soir, carte Blanche au Festival Côté court

Demain soir, la revue Bref propose au MK2 Quai de Seine une carte blanche au Festival Côté court de Pantin. Côté court est l’un des plus importants festivals de court métrage en France. Depuis 22 ans, le festival découvre, sélectionne et soutient les talents de demain à travers les compétitions. Il explore et partage les territoires du cinéma, notamment ceux où il se frotte singulièrement à d’autres formes ou expressions artistiques. Ainsi musique “live”, performances et installations trouvent naturellement leur place au sein de la programmation. Cette sélection de films vous propose un avant-goût de la programmation de la 22e édition, qui aura lieu du 5 au 15 juin 2013. Venez découvrir les films de Jacques Perconte, Pierre Creton ou Thomas Bertay et Pacôme Thiellement, invités de la prochaine édition, et une sélection thématique autour de Jean-Luc Godard.

header_sb145

Programmation

Une saison de Pierre Creton. France, 2002, couleur, 15 mn, 35 mm

Réalisation et scénario : Pierre Creton • Interprétation : Catherine Pernot et Yves Edouard • Production : Atlante productions

Une histoire impossible à filmer, impossible à narrer, sauf par quelqu’un d’autre.

Quod Erat Demonstrandum de Fabrice Aragno. Suisse, 2012, couleur, 26 mn, DCP

Réalisation et montage : Fabrice Aragno • Scénario : Jean-Luc Godard • Production : SRG SSR

Avec son esthétique filmique radicale, Jean-Luc Godard est l’un des réalisateurs qui a le plus marqué le cinéma, et ce bien au-delà des années 1960. Co-fondateur de la Nouvelle Vague, il a rompu avec les canons cinématographiques pour créer un langage filmique expérimental qui lui est propre. Il a personnellement écrit le scénario de ce film documentaire de la série CINEMAsuisse, produit par la Radio Télévision Suisse (RTS).

Le dispositif 50 – Le manège cosmique du Dieu-Peur de Thomas Bertay & Pacôme Thiellement. France, 2011, couleur / noir et blanc , 21 mn, DVD

Réalisation : Thomas Bertay & Pacôme Thiellement • Production : Sycomore films

Ou comment le peuple des hommes reconstitués, sous l’impulsion de leur représentant, l’homme derrière le masque, transforma la Terre en un seul grand plateau de télévision et tous les êtres qui la peuplaient en résidus psychiques.
Mais dans le manège cosmique du Dieu-Peur, rien n’est jamais définitivement joué, et la Terre s’est peut-être encore retournée, c’est très possible !

La Chinoise 115, 2e de Jacques Perconte. France, 2013, couleur, 5 mn, DCP.

D’après les films de Jean-Luc Godard : La chinoise, 1967 et One+one, 1968

“Réminiscences plastiques des 68 et lignes de front contre l’impérialisme numérique. Jacques Perconte explore et tresse la matière de deux films de JLG de 1967 et 1968, qui tant esthétiquement qu’économiquement représentaient des « viet-nam » au sein de l’industrie du cinéma, pour en faire surgir le potentiel plastique labile dans le numérique aujourd’hui. Formes et couleurs rebelles sont émues par la grâce des femmes de Godard.” Bidhan Jacobs

Puissance de la parole de Jean-Luc Godard. France, 1988, couleur, 25 mn, BETA SP

Réalisation et montage : Jean-Luc Godard • Image : Pierre-Alain Besse • Son : Marc-Antoine Beldent • Interprétation : Lydia Andrei, Jean Bouise, Laurence Côte et Jean-Michel Irribaren • Production : France Télécom

Après la rupture du couple, un homme tente de joindre la femme aimée au téléphone. En miroir, un couple d’anges dialogue à propos de la puissance matérielle de la parole. Des images de la Terre, références à la création du monde et à l’Apocalypse, se mêlent à des tableaux de Max Ernst, Francis Bacon, Picasso. Jean-Luc Godard accole de multiples références picturales, cinématographiques, littéraires, musicales.

Infos pratiques

Mardi 14 mai. Séance à 20h30

MK2 Quai de Seine
14 Quai de la Seine
75019 Paris
M° Jaurès ou Stalingrad
Tarif : 7,90 € (cartes illimitées acceptées)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *