Ambiance Court Métrange

Rennes est décidemment une ville qui aime le cinéma. Alors que le Festival Travelling en est déjà à sa 24éme année, Court Métrange lui, a signé au mois d’octobre sa 9éme édition dans un créneau original, celui du cinéma de l’étrange et de l’insolite. Avec plus d’une cinquantaine de court métrages internationaux au programme, Court Métrange a proposé cette année encore une sélection étonnante mêlant films de fictions et d’animations, films d’horreur plus ou moins gore, étranges et décalés, essais de science-fiction bizarroïdes ou films d’anticipation paranoïaques, qui font du festival un rendez-vous immanquable du cinéma de genre en format court.

photo-court-metrange

© XG

Le public rennais d’ailleurs ne s’y trompe pas, et Court Métrange impressionne par son succès populaire. Entre l’influence d’une culture bretonne où résonnent mythes et légendes fantastiques, et le poids d’une population locale largement étudiante et consommatrice de films de genre, Court Métrange semble promis à une prospérité à long terme. Pas moins de 8500 spectateurs se sont ainsi déplacés pour assister aux quatre jours d’un festival qu’on sentait un peu à l’étroit dans les 400 places de la confortable salle du Ciné-TNB de Rennes. Mais si le public aime Court Métrange, le Festival sait le lui rendre en développant des atmosphères toujours surprenantes. Cette année encore, l’ambiance y était, et les spectateurs arrivés trop tard pour se procurer un billet pouvaient toujours errer dans les couloirs du cinéma entre des statuettes débordantes d’énergies maléfiques, en compagnie de créatures inquiétantes, zombies sortis des âges ou sorciers vaudous collectionnant les cheveux des femmes amoureuses, prompts à vous recevoir pour un tirage de carte magique ou la préparation d’un filtre occulte à la poudre de perlimpinpin.

photo-court-metrange3

© XG

Libre alors aux plus créatifs de se recueillir un instant sur un autel mystique face à un grimoire sacré afin de transpercer d’épingles une poupée incarnant le prochain spectateur qui serait victime d’un malaise en salle et libérerait ainsi sa place. Le vaudou étant à l’honneur, les curieux ont pu aussi assister à une conférence sur le thème où la question du bien et du mal dans les pratiques en Haïti anima longtemps le débat.

photo-court-metrange2

© XG

Poursuivant son ancrage dans le panorama des festivals de films fantastiques à l’échelon européen, Court Métrange est le dernier festival à avoir intégrer la EFFFF (European Fantastic Film Festivals Federation). Car Court Métrange tient à développer sa dimension internationale et a pu s’appuyer cette année sur un jury présidé par l’actrice britannique Catriona Mac Coll, et la présence de nombreux réalisateurs venus de France, de Belgique, des Etats-Unis, d’Israël ou d’Argentine. Une rencontre dédiée a d’ailleurs permis aux réalisateurs d’échanger avec un public pour le coup un peu clairsemé, mais où de tout jeunes cinéastes en herbe alimentèrent les débats par leur insatiable curiosité.

photo-court-metrange1

© XG

Nouveauté de cette édition 2012, Court Métrange veut être aussi un rendez vous professionnel qui soutient la réalisation de nouveaux projets, notamment à travers un acrobatique exercice de pitch dating. En huit minutes chrono, neuf jeunes créateurs tentent de séduire avec leurs projets neuf producteurs de court métrages sur le principe des tables tournantes. Rencontres productives ou pas, souhaitons à Court Métrange d’avoir l’occasion de donner toute sa dimension à cette initiative en programmant un film issu de l’une de ces éventuelles collaborations, pourquoi pas à l’occasion du dixième anniversaire du festival en 2013.

Xavier Gourdet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *