L’envol

Vous l’avez peut-être constaté sur le site depuis la rentrée. Format Court remet des prix en festival. À Paris Courts Devant, à Court Métrange, à Média 10-10 et bientôt (on vous l’annonce déjà) à Vendôme.

Nos prix ne s’évaluent pas en chèques ou en espèces, nous n’en avons pas les moyens. Notre façon de soutenir les réalisateurs et les films est toute autre. Nous consacrons une place éditoriale à un auteur et nous projetons son film en salle. Cette envie s’est révélée l’année passée lors du festival Anima, à Bruxelles, avec « Tussilago » de Jonas Odell. Le film a depuis fait l’objet d’un focus et a été montré à trois occasions différentes, au détour de trois initiatives proches du court métrage et de Format Court : Short Screens (Bruxelles), Les Courts du Grand (Paris) et le Festival International de Films Indépendants (Saint-Germain-de-Salles). Au tour maintenant de Floris Kaayk, Marek Skrobecki, Miguel Fonseca de faire l’objet d’attentions aussi spéciales.

floris

Si vous nous suivez, vous savez que les extraits de films sont monnaie courante sur Format Court. Il y a peut-être de la répétition dans ces éditos mais les films qualitatifs et entiers mis légalement sur le net sont encore rares, raison pour laquelle nous sommes à l’affût des histoires complètes, inspirantes et non fragmentées, qui se posent sans prévenir devant nos cyber fenêtres.
Depuis près de trois ans (et oui, déjà), nous fouillons et déblayons les films et les auteurs qui ont quelque chose à dire et qui le font formidablement bien, ceux qui allient fond et forme de manière pertinente, évocatrice et contemporaine. Cette substance, nous y tenons, nous ne la lâchons pas. C’est pour cela que nous vous la faisons connaître à travers différentes actualités telles que celles de l’Etrange Festival, le festival Off-Courts de Trouville, le Festival Franco-Coréen du Film, l’Atopic Festival, les films mis en ligne sur le site de Court-circuit (ARTE) qui disparaissent de la Toile une semaine après leur passage sur la chaîne.

Nous aurions pu choisir de rester encore longtemps dissimulés derrière nos écrans et ce virtuel facile et imbécile. Heureusement pour nous, des soubresauts ont opéré car le monde extérieur nous a fait des signes. Le premier s’est manifesté lors d’une rencontre en province, à Bourges et à Montargis, organisée par Centre Images autour de la déambulation amoureuse. Parler de films, de parcours personnels, d’envies de réalisateurs, se confronter à un public cinéphile, curieux, peu en contact avec le court, partager un moment à table, délaisser le micro, briser la distance avec la salle, repartir avec un t-shirt à l’effigie d’un renard, tout cela n’existe pas en http://www.

jour

© Julien Lelièvre

Cette évolution ne peut plus faire marche arrière. Ce lundi 5 décembre, aura lieu la toute première carte blanche Format Court aux Vidéophages de Toulouse, une association proche des cinématographies indépendantes et des élans babas cool à lunettes. Dès le mercredi 14 décembre, nous lançons la Semaine la plus courte à l’occasion du Jour le plus court mis en place par le CNC. Pendant une semaine, des films empruntant à l’animation, à la fiction, au documentaire, au clip et à l’expérimental s’exposeront sur le site. Le mercredi 21 décembre, enfin, le film court basculera sur un écran plus large, celui du cinéma L’Entrepôt (Paris, 14ème) le temps d’une séance de cinéma. Format Court @ L’Entrepôt ? L’occasion de découvrir des films que nous aimons et de nous, de vous rencontrer*. Format Court a franchi un cap et on en est enchanté.

Katia Bayer
Rédactrice en chef

* Toutes les informations sur « La Semaine la plus courte » et « Format Court @ L’Entrepôt » seront publiées très prochainement sur le site.

Une réflexion sur “ L’envol ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *