Gwendoline Clossais ou l’art d’illustrer le court

Un trait fin et incisif parsemé de taches suggestives caractérise les encres iconoclastes de Gwendoline Clossais. Pour la dixième année consécutive, l’illustratrice s’est engouffrée dans les salles obscures le temps du festival de Clermont afin d’y repérer des films à croquer. Pour le plaisir des yeux, voici ses dessins sur « Monsieur l’Abbé » de Blandine Lenoir et sur « Thermes » de Banu Akseki, deux illustrations bien inspirées et naturellement inspirantes !

« Monsieur l’Abbé » de Blandine Lenoir

gwendo-mr-abbe

© Gwendoline Clossais

« Thermes » de Banu Akseki

gwendo-thermes

© Gwendoline Clossais

Articles associés :

– l’interview de Blandine Lenoir

– l’interview de Banu Akseki

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *