Itt Vagyok (Here I am) de Bàlint Szilmer

Bàlint Szilmer a réalisé « Itt Vagyok » lors de sa troisième année d’étude à l’Université d’Art du Spectacle de Budapest. Le film raconte l’errance de Viktor (Viktor Vida) dans la capitale : ses rencontres, ses sorties, ses visites… En voyant la qualité tant esthétique que scénaristique de ce troisième court-métrage, on ne peut qu’être impatient de voir aboutir le nouveau film que le réalisateur a en projet : son premier long-métrage. En effet, déjà avec « Itt Vagyok », le jeune réalisateur prouve qu’il est capable de bien s’entourer.

itt-vagyok1

Dans un noir et blanc très contrasté, le chef opérateur Marcell Rév sculpte le clair-obscur pour faire ressortir avec beaucoup de finesse le trait particulier d’un visage, un espace précis de la scénographie ou l’atmosphère particulière des différents lieux dans lesquels il tourne. Que ce soit dans son travail sur la lumière, dans la composition des plans ou dans l’utilisation de la profondeur du champ, son savoir-faire est ici au rendez-vous pour le plus grand plaisir des yeux.

Les acteurs sont quant à eux excellents et donnent une bonne représentation de la jeunesse actuelle de la capitale hongroise. Viktor Vida, l’acteur principal, campe un personnage dont il laisse transparaître le caractère avec beaucoup de naturel : timide, gêné parfois, mais faisant pourtant preuve de beaucoup d’audace dans son habileté à provoquer les rencontres et à entretenir les liens d’amitié.

Si Viktor s’attache tant à son entourage, c’est peut-être qu’il n’a pas le choix. Le doute à son sujet plane tout au long du film sans que rien ne soit jamais clairement explicite. Dans le court laps de temps au cours duquel se passe le film, deux jours tout au plus, pas une seule fois nous ne nous éloignons de Viktor. Ses rapports aux autres nous invitent d’abord à nous questionner sur sa sexualité, puis, toujours à travers ses rapports aux autres, nous découvrons peu à peu son mode de vie. En observant les détails sur lesquels il porte son attention, on devine ce qu’il cache derrière ses mots ainsi que ses craintes les plus profondes.

Tout n’est que suggestion dans ce film. N’en disons donc pas plus et laissons sur cette œuvre suffisamment de flou pour que le spectateur, en voyant « Itt Vagyok », s’y enfonce et s’y attache.

Rémy Weber

Consulter la fiche technique du film

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *