Cinéfondation, le palmarès 2010

Premier Prix de la Cinéfondation : Taulukauppiaat (Les marchands de tableaux) réalisé par Juho Kuosmanen

C’est presque Noël, mais trois personnes sont toujours sur la route. Les produits ne se vendent pas, la bagnole est bonne pour la casse et on se gèle. En plus de tout cela, ils ont un problème : comment gérer une amitié naissante ?

Deuxième Prix de la Cinéfondation : Coucou-Les-Nuages réalisé par Vincent Cardona

Frida est amoureuse de Hans mais Hans n’a qu’un rêve : partir dans l’espace… et il a peut-être trouvé le moyen de le faire.

Troisième Prix de la Cinéfondation ex-aequo :

Hinkerort Zorasune réalisé par Vatche Boulghourjian

Une chronique allégorique du désespoir et du deuil dans le contexte économique et culturel marginalisé du quartier arménien de Beyrouth. Dans un moment de panique, Hrag vole le revolver de son père et s’enfuit de chez lui. Alors que le père part à la recherche de son fils, les deux protagonistes découvrent les chemins vers la liberté dans une ville qui n’offre aucune échappatoire.

et Ja vec Jesam ono sto zelim da imam réalisé par Dane Komijen

Le garçon vient d’arriver dans la ville. Daniel ne sait que faire de lui-même. Il va voir sa sœur, des amis. Le bruit devient audible : comment se dire non à soi-même ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *