L’Oeil du Paon. Aperçu de tournage

C’est à la Cambre, à proximité des décors de ses films, que Gerlando Infuso, étudiant en dernière année, reçoit ses visiteurs. L’an passé, un tête-à-tête au sujet de « Margot » (Prix du Jury Jeunes à Annecy) avait laissé entrevoir les premiers plans de « Milovan Circus », son quatrième film. Cette année, avant de repartir à Annecy à l’occasion de la sélection de « Milovan », Gerlando Infuso déposait sa colle, et avalait un café, le temps d’une discussion autour de son nouveau projet et tout dernier film d’école, « L’Oeil du Paon ».

Aux abords de « L’Oeil du Paon », un contraste saisit l’oeil bleu : le soleil plante ses rayons dans l’espace de travail tandis que le plateau, décoré de trophées de chasse, est plongé dans une troublante obscurité quasi totale. Cet effet-nuit légèrement sibyllin correspond bien à l’atmosphère du dernier film de Gerlando Infuso, et au reste de sa filmographie, quand on y pense.

oeil

Depuis un moment, le projet occupe un tiroir de son esprit. Précisions : “Juste après « Margot », j’ai hésité à enchaîner avec « L’Oeil du Paon », parce que je trouvais qu’il y avait quelques similitudes entre les deux projets, notamment dans la thématique de la femme isolée, dominatrice, et légèrement castratrice. J’ai finalement poursuivi avec « Milovan Circus », car l’univers du cirque m’intriguait autant que celui de la chasse.”

Isolement, domination, castration ? Comme « Margot », « L’Oeil du Paon » traite de la passion, de l’obsession, et de la destruction. Sibylle, l’héroïne, est une femme ivre de chasse qui parcourt le monde, fusil à l’épaule, pour traquer de nouvelles espèces, et assouvir ses pulsions. L’auteur complète : “Un jour, elle réalise qu’elle a atteint les cimes de sa collection. Pour pallier son ennui, elle se fixe comme but d’accrocher un homme à côté de ses autres trophées, en s’imposant comme seule contrainte de ne pas recourir à la violence pour parvenir à ses fins. Elle va donc essayer de faire succomber sa proie par ses propres moyens : son charme et ses atouts de femme”.

Dans son intérieur, Sibylle dispose d’une “salle de victimes”, celle où son péché mignon s’étale dans sa majesté et sa diversité. Une cinquantaine de têtes d’animaux, confectionnée pour les besoins de l’histoire, inclut d’ailleurs certains trophées de chasse panda, autruche, brochet, flamand rose,..) plus exotiques et inattendus que d’autres. Gerlando : “Il fallait démontrer dans un même tableau que Sibylle avait chassé énormément, que son activité était l’oeuvre de toute une vie, qu’elle avait beaucoup voyagé, et qu’elle avait capturé des espèces rares. Certaines espèces devaient s’y retrouver, alors que d’autres, plus clichées comme le lion, ne m’intéressaient pas plus que ça. Des animaux tels que le nasique, le mandrille, et le requin marteau, me fascinent. En les ajoutant à la collection personnelle de Sibylle, je me suis aussi fait plaisir.”

Que les amateurs de « Margot » et de « Milovan Circus » ne se désolent pas s’ils ne découvrent « L’Oeil du Paon » que l’année prochaine. Il leur est d’ores et déjà possible de s’imprégner du dernier projet de Gerlando Infuso, via le clip « Ange et démon » interprété par la chanteuse RoBert. L’esthétique sombre et étrange de « L’Oeil » lui sert mystérieusement de décor.

Katia Bayer

Articles associés : l’interview de Gerlando Infuso, la critique de « Milovan Circus »

Une réflexion sur “ L’Oeil du Paon. Aperçu de tournage ”

  1. ola
    ton article me donne envie de le voir… il me semble que l’on avait découvert milovan circus via une soirée court mais trasch/vidéophages à Bruxelles…
    par contre suis pas à paris… possible de le voir via un lien
    merci et bisous de Toulouse
    xtof

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *