Festival Silhouette 2009 : le Palmarès

Dimanche 6 septembre 2009, s’est achevée la 8ème édition du Festival Silhouette. Aux Buttes Chaumont, trois Jurys ont distingué plusieurs films issus de la compétition.

Grand Prix Silhouette 2009 : Nacht Wake (Le Veilleur de nuit) de Menno Otten (Pays Bas, 2008, 10’, Documentaire)

Synopsis : Un endroit sombre où les bruits de la nuit deviennent musique, où l’on perd les limites de la réalité et de la conscience.

Prix Spécial du Jury : Forbach de Claire Burger (France, 2008, 35′, Fiction)

Synopsis : Samuel revient à Forbach, sa ville natale, pour recevoir une médaille. Dans cette ancienne cité minière de Lorraine, on est fier de sa réussite parisienne : l’enfant du pays est en passe de devenir un comédien célèbre. Pour Samuel, c’est l’occasion de renouer avec sa famille.

Prix de la Meilleure Photo : Lila de Le Broadcast Club (France, 2009, 12’, Documentaire expérimental)

Synopsis : Ce doit être, se dit-elle, pensive, la forêt où les choses n’ont pas de nom.

Prix de la meilleure interprétation (ex aequo) :

Jean-Benoît Ugueux dans « Michel » d’Emmanuel Marre et Antoine Russbach (Belgique, 2008, 27’, Fiction)

Synopsis : Michel est le jeune stagiaire de Dagosto, le responsable technique désabusé d’un ensemble d’habitations. Il casse par accident la chaudière du bâtiment et n’ose pas avouer sa faute.

Yéliz Alniak dans « C’est gratuit pour les filles » de Claire Burger et Marie Amachoukeli (France, 2009, 23′, Fiction)

Synopsis : Dans quelques jours, Laetitia obtiendra son brevet professionnel de coiffure. Elle et sa meilleure amie Yeliz pourront concrétiser leur rêve : ouvrir un salon ensemble. Mais avant de passer son examen, Laetitia veut aller à une fête.

Prix du jury junior : Os sapatos de Aristeu (Les chaussures d’Aristeu) de René Guerra Luiz (Brésil, 2008, 17’, Fiction)

Synopsis : Le corps d’un travesti décédé est préparé pour l’enterrement par d’autres travestis. Son corps de femme est amené à sa famille, qui décide de l’enterrer comme un homme.

Prix du public : Ripple de Paul Gowers (Royaume-Uni, 2008, 18’, Fiction)


Synopsis : Un homme ordinaire s’écarte du droit chemin à la suite d’un petit acte de méchanceté qui le plonge dans un sombre voyage qu’il n’oubliera jamais. Une comédie noire sur le hasard du destin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *