Fenêtre sur le court métrage contemporain à la Cinémathèque française

Chaque mois, la Cinémathèque française propose une anthologie de courts métrages devenus soit des classiques, soit des passerelles entre générations d’auteurs, soit des films témoins de leur époque. Le prochain rendez-vous intitulé « La Nuit éclaire le jour », aura lieu le lundi 22 Juin 2009, à 20h30, autour de deux films, « Trypps #6 » et « La Dérive ».

Le résumé :

Lors d’une ballade en kayak sur un affluent de la Seine, deux jeunes gens de bonne famille partis à la campagne pour réviser leur droit font donc la rencontre de deux autres hommes : figures bien réelles d’êtres qui semblent sans attaches. Ils tiennent de l’apparition et l’inquiétude qu’ils produisent vient du fait qu’ils sont absolument là et en même temps ailleurs. Constituant une véritable révélation au sens où leurs paroles et leurs actes se doivent d’être interprétés, ils se proposent aux deux jeunes hommes comme le possible miroir où écrire ce qui les constitue.

La Dérive est un objet symbolique où la nuit paraît éclairer le jour. Le feu de bois y est d’ailleurs indifféremment nocturne ou diurne. Et crépite comme les paroles du monologue halluciné d’un des deux hommes sans attaches ou comme celles, que l’on entend comme rarement, de la chanson The Man Who Sold the World de David Bowie.

Et en guise de prélude extatique au film de Philippe Terrier-Hermann, on pourra découvrir ici celui réalisé par Ben Russel, Trypps #6. Précipité cinématographique tourné dans un village maroon au Surinam et remarquable hommage à la ciné-transe de Jean Rouch.

François Bonenfant

Trypps #6 de Ben Russel (Etats-Unis/2009/12’/16mm)

trypps

« En un seul plan, une vision étonnamment contemporaine d’une procession dans le village de Malobi au Surinam. C’est Halloween sur l’Equateur… » (Ben Russel)

La Dérive de Philippe Terrier-Hermann (France/2009/59’/vidéo)

laderive

Avec Simon Buret, Andy Gillet, Dimitri Capitain, Charles Delpon, Roxane Mesquida, Brady Corbet.

Deux jeunes hommes, issus d’un milieu aisé, font une rencontre fascinante lors d’une balade en kayak sur un affluent de la Seine. Ils rencontrent deux hommes socialement détachés qui ont entrepris la descente des eaux jusqu’à la mer sur un radeau de fortune. Entre peur et attirance, les deux jeunes hommes seront tentés par l’expérience.

En présence du réalisateur et de l’équipe du film

Infos  : lundi 22 Juin 2009 – 20h30 – Salle Jean Epstein (durée : 71’)
Site internet : www.cinematheque.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *