Archives par mot-clé : Festival Paris Courts Devant

Hugo Chesnard : « L’art recherche la nuance et peut craindre le pathos »

Hugo Chesnard : « L’art recherche la nuance et peut craindre le pathos »

C’est un régisseur qui parle de rossignols maléfiques, c’est aussi un réalisateur qui cite de mémoire des passages en vers de son film. Militant social, Hugo Chesnard, l’auteur de « La France qui se lève tôt », pré-sélectionné aux César, évoque, après la séance de son film à Paris Courts Devant, la puissance du montage, les libertés à prendre avec le réalisme et la volonté de crier sans y parvenir.

La France qui se lève tôt de Hugo Chesnard

La France qui se lève tôt de Hugo Chesnard

Le film arrive par hasard par le biais d’une actu paillette, celle des 12 courts métrages pré-sélectionnés aux César. Certains noms sont parlants, d’autres pas du tout. Celui de Hugo Chesnard appartient à la deuxième catégorie. Quelques instants plus tard, Arte, joue son jeu +7 : « La France qui se lève tôt » est visible en ligne une semaine après sa diffusion sur la chaîne franco-allemande. Forcément, la curiosité s’étire, le partage de l’info est immédiat, et le choc, lui, est salutaire. Le film réapparaît quelques jours plus tard, au détour d’une séance musicale, à Paris Courts Devant. Renouvellement de l’attention.

Léo Verrier : « J’imagine que cela doit être le fantasme de plusieurs peintres de se transformer en leur propre œuvre »

Léo Verrier : « J’imagine que cela doit être le fantasme de plusieurs peintres de  se transformer en leur propre œuvre »

Auteur de « Dripped », un premier film d’animation enlevé, sur la naissance du style « Dripping » par Jackson Pollock, présenté à l’édition 2011 de Paris Courts Devant, Léo Verrier nous parle d’animation, de création artistique et d’ »accident heureux ».

Dripped de Léo Verrier

Dripped de Léo Verrier

Quand la peinture inspire l’animation, un film tel que « Dripped » coiffe le stock sans fin et impersonnel des courts métrages actuels. Coloré, mystérieux et musical, le film de Léo Verrier est un hommage à la création picturale et à Jackson Pollock en particulier. Proposé par Chez Eddy, une société de production aux fausses allures de bar du coin, le film de Léo Verrier se balade entre air jazzy, nuits américaines et conte à part sur l’art.

Jean-Michel Bernard. Musique de films & concert en extraits

Jean-Michel Bernard. Musique de films & concert en extraits

La musique, élément d’expression central au cinéma. Depuis longtemps, le Festival Paris Courts Devant souhaitait créer un rendez-vous musical dans sa programmation, « Musique des Toiles » a surgi. Pour inaugurer cette session, Jean-Michel Bernard, ayant notamment collaboré à certains films de Michel Gondry (et joué certains morceaux à l’envers, à sa demande), est longuement interviewé par Benoît Basirico (Cinezik.org). Comment lire le scénario d’un film musicalement ? Comment devient-on compositeur ?

Programme Films de musique. De la musique à l’écran

Programme Films de musique. De la musique à l’écran

Comment parler de ces enfants terribles qui ne peuvent se passer l’un de l’autre depuis l’origine du cinéma ? Comment transmettre cette passionnante relation qui les unit ? Comment parler de ce lien fusionnel qui les transcende l’un et l’autre quand l’alchimie opère ? Dernièrement, le Festival Paris Courts Devant a permis à son public de mettre le doigt sur une partie des réponses à ces questions en proposant un programme en compétition de Films de musique.

Turning de Saul Freed et Karni Arieli

Turning de Saul Freed et Karni Arieli

Robert reçoit la visite de trois vieilles dames dans le salon de sa mère. À travers son regard, nous flânons dans le souvenir de l’après-midi de ses six ans. On pense évidemment à la madeleine de Proust et au parfum des souvenirs enfouis. Le jeune garçon, réservé et distant, reste à l’écart et entrevoit le monde au travers d’un verre déformant, transformant les intrus en flamants roses. Puis, il amorce timidement un dialogue avec ces femmes qui reprennent alors forme humaine.

Paris Courts Devant

Paris Courts Devant

Paris, mi-octobre 2011. En l’espace de quelques jours, le festival Paris Courts Devant ouvre et clôt sa septième édition au Cinéma des Cinéastes (Pl. de Clichy). 70 films courts, français et étrangers, y sont projetés en 2K, pendant que des biscuits se laissent grignoter au détour des Thés à thème Fuji. Format Court n’est pas loin, trahi par des miettes sucrées : il attribue le Prix du Meilleur Premier Film à « The origin of creatures ». En attendant le Focus consacré au réalisateur Floris Kaayk, découvrez celui orchestré autour du Festival à l’emblème pimenté.

The Origin of Creatures, Prix Format Court au Festival Paris Courts Devant !

The Origin of Creatures, Prix Format Court au Festival Paris Courts Devant !

Le septième festival Paris Courts Devant s’est terminé ce dimanche 16 octobre, lors de la traditionnelle remise des prix (blagues, remerciements, et projections des films primés). Parallèlement aux autres Jurys et aux autres récompenses, Format Court a décerné son prix, le Prix du Meilleur Premier Film, à « The Origin of Creatures » de Floris Kaayk, un court métrage hollandais concourant dans la catégorie Coup de coeur, Coup de gueule.

Format Court remet un Prix au Festival Paris Courts Devant !

Format Court remet un Prix au Festival Paris Courts Devant !

Le 16 octobre prochain, l’équipe de Format Court attribuera le le Prix du Meilleur Premier Film à l’une des quinze premières réalisations programmées au Festival Paris Courts Devant (13-16 octobre, Cinéma des Cinéastes). Le Jury constitué de Nadia Demmou, Fanny Barrot, Julien Savès et Julien Beaunay dévoilera l’identité du gagnant ors de la cérémonie de clôture du festival. Le lauréat bénéficiera d’un focus personnalisé sur Format Court et verra son film projeté en salle. Rendez-vous dans deux dimanche sur le site pour en savoir un petit peu plus…