The Centrifuge Brain Project de Till Nowak

Fiction, 6’30, 2011, Frame Box Digital, Allemagne.

Synopsis: Un ingénieur passionné crée des attractions de foire impossibles et magiques.

Suite à une recherche révélant l’effet positif d’un tourniquet sur l’intelligence des enfants, l’ingénieur Nick Laslowicz se lance dans l’invention de manèges pour adultes. Cette quête permanente pour s’élever dans les airs donnent lieu à des créations dépassant les limites de la gravité .

Ces inventions folles et utopiques sont rendues crédibles grâce à un procédé filmique permettant le temps du court-métrage de croire à l’impossible. Présenté sous la forme d’un faux documentaire, l’utilisation d’images d’archives et une mise en contexte ultra-réaliste permettent aux effets spéciaux de s’incruster à merveille dans une image disgracieuse au cadrage télévisuel. On découvre alors, au détour d’un mouvement maladroit de caméra, la beauté d’une roue gigantesque proposant des ballades de plus de 14 heures dans les airs.

La recherche scientifique dans tout ce qu’elle a de plus sérieux, est mis à profit pour retrouver le sentiment d’émerveillement propre à l’enfance. Hélas irrémédiablement perdu dans les affres du temps, il ne reste plus pour cet ingénieur nostalgique qu’à retranscrire désespérément cette sensation d’étourdissement euphorisant que l’on a au sommet d’une montagne russe, loin de la lourde gravité terrestre.

Sarah Escamilla

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *