Son de Daniel Mulloy

Fiction, 16’33 », Royaume-Uni, 2007

Daniel Mulloy, prodige anglais du court métrage , a signé six très beaux films dans les années 2000 mais « Son » reste à ce jour le plus fulgurant de tous. Labyrinthique, fiévreux et magique, « Son » entraine le spectateur dans un dédale de couloirs souterrains est n’est jamais là où on l’attend, quelque part entre « Shinning  » de Kubrick et « Code Inconnu » de Haneke. La mise en scène de Mulloy, nerveuse est racée est fascinante – d’un bout à l’autre du couloir.

Amaury Augé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *