The Corridor de Sarah Vanagt

« Sois sans crainte, fille de Sion : Voici que ton roi vient, monté sur un petit d’ânesse. » Jean 12, 12 – 15

« The Corridor » de Sarah Vanagt, Meilleur film en compétition nationale au festival Courtisane, explore la relation étroite et sous-jacente qui lie l’homme et l’animal, mettant en lumière en un moment magique de cinéma-vérité les frontières floues et ambiguës qui les séparent.

Symbole d’ignorance et d’obstination, l’âne souffre d’une assez mauvaise presse. Passionnée par la bête au point de nommer sa société de production « Balthazar » en référence à l’âne du célèbre film de Bresson, Sarah Vanagt redore la robe du quadrupède en filmant la rencontre entre Norbert et Mary dans une résidence pour personnes âgées, située dans le Comté de Devon, au sud-ouest de l’Angleterre. D’un côté un homme âgé, qui a perdu l’usage de la parole, un être hébété au regard absent, un corps proche de la mort. De l’autre, une ânesse, docile au poil blanc et soyeux.

the-corridor-2

« The Corridor » est un essai documentaire qui pose un regard profond et sincère sur la déliquescence humaine. L’angle d’attaque de l’artiste réside dans le caractère fortement synesthésique (ouïe, vue, toucher) transmis par le médium cinématographique. Les images du début montrent une nature en totale harmonie (feuillage en contre-plongée, ânes dans le pré) participant d’un sentiment d’étrange liberté. Le poème « The Donkey » de G.K Chesterton en voix off rajoute sa touche lyrique au décor et replace l’animal à sa juste valeur. Après tout, n’était-il pas l’élu du Christ pour son entrée à Jérusalem ? En contraste, la réalisatrice confine ensuite sa caméra dans les couloirs d’une maison de repos, dans la chambre de Norbert.

Filmé de très près, le face à face ne laisse aucun répit au spectateur, voyeur et témoin des caresses assoiffées de l’un et du noble asservissement de l’autre. Soudain, le discours anthropocentriste disparaît et c’est bien l’humilité de l’âne qui rend à l’homme toute sa dignité.

Marie Bergeret

Consulter la fiche technique du film

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *