Posrednikat (L’entre-deux) de Dragomir Sholev

Au Festival européen du film court de Brest et aux Rencontres Henri Langlois à Poitiers, la légèreté et la fraîcheur se sont illustrées avec la joliesse bulgare de « Posrednikat » et son traitement subtil du thème de l’enfant tiraillé entre deux parents divorcés.

Alex, 13 ans, alterne les séjours chez ses parents séparés. Bien qu’il ait deux foyers, il ne trouve pas d’endroit pour ranger son vélo, l’un étant trop petit, l’autre trop propre. Partagé entre une mère excédée et un père immature, il attise la tension ambiante en leur faisant part d’un futur renvoi de l’école.

the-go-between

Un problème de vélo. Ce qui semble n’être qu’une anecdote de départ se révèle être une métaphore de la situation inconfortable du jeune garçon. Son existence scindée ne s’explique non pas par la séparation de ses parents, mais bien par leur manque de communication. Bien malgré lui, Alex se retrouve à jouer le rôle d’intermédiaire et à transmettre les desiderata de chacun à l’autre. Témoin d’un conflit d’adultes, il cherche dès lors à rétablir le dialogue entre eux, en le provoquant.

Avec « Posrednikat » (L’entre-deux), se pose la question des enfants laissés-pour-compte par le divorce. Avec sensibilité et justesse, ce film d’école bulgare dessine avec le quotidien d’un enfant encadré par des adultes ni meilleurs ni pires que les autres. Evitant la noirceur comme la mièvrerie, le récit se focalise sur cet être tiraillé entre deux familles, pourtant capable de jouer et de s’adapter dans cette vie entre-deux.

Sujet à une mise en scène fluide et à une écriture épurée, ce film fouille l’âme de ses personnages et met à nu leurs existences. Il relève le défi d’une narration à une voix, celle d’un jeune protagoniste pétri de lassitude face à la mauvaise volonté des adultes. Au final, « Posrednikat » est une histoire très humaine à l’attention des parents divorcés qui confondent trop souvent leurs enfants avec des médiateurs. Le message passe en douceur…. Juste un jeu d’enfant.

Amandine Fournier

Consulter la fiche technique du film

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *