In een Vergeten Moment de Menno Otten

Le décalé surgit quand il le veut. Par exemple, lorsque en proie à un moment d’oubli, le regard dans le vide et les pensées ailleurs, une phrase anodine, « vous êtes dans vos rêves ! », signe votre retour à la réalité. Récoltés dans le métro, ces quelques mots ont beau s’effacer à la station suivante, ils provoquent une sensation étrange après la vision du film de Menno Otten, « In een Vergeten Moment », projeté à Angers dans le cadre du Programme Figures Libres.

Film de fin d’études de la NFTA (la Nederlandse Film en Televisie Academie d’Amsterdam), « In een Vergeten Moment » est une expérience documentaire troublante centrée sur ces moments d’oublis où l’on se coupe du monde environnant et où l’on accède lentement à notre subconscient.

Dans le mouvement incessant du quotidien, le flux, l’anonymat, et le rythme sont de mise. Certains se figent pourtant aux abords des arrêts de bus, et plongent dans leurs pensées, en rompant pendant quelques instants avec les notions définies de temps et d’espace. Ces hommes, ces femmes, et ces enfants sont les sujets ‘’absents’’ du film de Menno Otten, un jeune auteur ayant déjà exploré de façon expérimentale les limites de la réalité et de la conscience, avec son court métrage précédent, « Nachtwake », élu Grand Prix du Festival Silhouette à Paris et Meilleur Documentaire au Festival de Saint-Pétersbourg.

Plastiquement, « Nachtwake » est aussi probant que « In een Vergeten Moment ». Mais ce film-ci retient plus l’attention. En filmant une galerie de portraits figés, en offrant un regard sur les absences de chacun, le réalisateur lie expérience et cinéma, intimité et collectivité, et renvoie chaque spectateur à sa propre perception du subconscient.

Il est intéressant de s’en remettre à l’écrit, pour en savoir plus. Sur son site internet, Menno Otten explique la genèse de son projet. Son film de fin d’études est né d’une photographie, celle d’une femme perdue dans ses pensées, dans le métro à Tokyo. Ce regard vide a tellement marqué l’étudiant qu’il a voulu le retrouver dans les rues d’Amsterdam, et le capturer dans le mouvement, avec sa caméra. Entreprise difficile, entreprise réussie.

Katia Bayer

Consulter la fiche technique du film 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *