Leaving de Richard Penfold et Sam Hearn

Battue et humiliée, mais toujours sous l’emprise de son bourreau, une mère souhaite recouvrer sa dignité par la liberté. Présenté à Brest, « Leaving » rappelle avec émotion qu’en moyenne, une femme battue s’enfuit cinq fois de chez elle avant de quitter définitivement celui qui la maltraite, et que ce dernier est le plus susceptible de la tuer au cours des six mois qui suivent. Une réalité qui renforce tristement le propos du film de Richard Penfold et Sam Hearn.

Il l’aime, mais il la frappe. Il la frappe, mais il l’aime. Helen craint pour sa vie. Elle sait que son mari, Jim, la tuera si elle reste vivre à ses côtés. Une nuit, suite à une nouvelle crise, elle trouve le courage de le quitter.

Voici un court métrage dont la mise en scène nous amène à saisir, en dehors de tout stéréotype, l´engrenage qui mène à la mésestime de soi, à la destruction et à l’autodestruction et qui apporte des pistes de réflexions à ceux qui s´interrogent sur les répercutions de la maltraitance et de la résilience.

Tout en délicatesse et en finesse, « Leaving » conte une histoire de solitude, de jalousie, et d’amour faussé qui laisse présager un banal fait divers. Pourtant, ce court anglais est d’une rare intensité due à son sujet déroutant, à un plan parmi d’autres, celui d’une porte symbolique, devant laquelle les sentiments fusent (fuir ou rester ?), et au jeu, tout en retenue , de ses acteurs, Kierston Wareing/Helen (« It’s a free world ») et Johnny Harris,/Jim (« London to Brighton »), tous deux récompensés du Prix d’interprétation à Brest.

Silhouette flottante, et corps volatile en mouvement perpétuel, la jeune femme maltraitée par son mari devient peu à peu une étrangère dans sa propre maison. Incapable de partir, elle échange des regards lourds de sens avec son fils, et ses gestes hésitants trahissent sa confusion. C’est dans cette indétermination silencieuse que l’on ressent une profonde empathie envers cette femme meurtrie qui, l’espace d’un instant, retrouve la force de dire NON pour la reperdre aussitôt… Selon les statistiques, il lui reste quatre tentatives pour devenir libre.

Amandine Fournier

Consulter la fiche technique du film

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *