Keith Reynolds Can’t Make it Tonight de Felix Massie

“This is Keith Reynols and today is Promotion Day”. D’emblée, le ton est donné par Felix Massie, jeune animateur britannique sorti de la Film School of Wales, à Newport, en 2007. Son film de fin d’études, récompensé au dernier festival Anima, est marqué par un penchant certain pour les silhouettes impersonnelles, l’humour sombre/anglais, et les travellings en entreprise.

Repéré à Bruxelles et projeté à Lille dans le cadre d’une théma ‘’Zygomatiks’’, aux côtés des courts d’Adam Elliot, « Keith Reynolds » débarque après une danse macabre, un film EX PER I MENTA L, et un docu animé. Bien plus léger que ses collègues, le film repose sur une idée minimaliste : Keith Reynolds, un employé de bureau, laisse son chapeau noir dans sa voiture bleue. Cette erreur ne sera pas la seule de sa journée. La faute à qui ? Au hasard et à Patrick Campbell.

Porté par une voix-off, ce conte sans fées se déroule dans un espace clos dans lequel l’intime, l’imprévisible, et le détail se dévoilent, à l’image du formidable « Flatlife ». Avec des nuances, toutefois : le film de fin d’études de Jonas Geirnaert repose sur un ludique split screen et des personnages “réels” alors que celui de Felix Massie multiplie les travellings et mise sur une animation en stickman (bonhomme allumette).

Et pourtant, un autre point commun lie les deux films : l’enchaînement absurde et fortuit d’événements. Chez le belge, les vases communiquent, les pandas passent à la télé, et les dépanneurs ignorent ce qui va leur tomber sur le camion. Chez l’anglais, un vieux Junior espère une augmentation et les faveurs de Spéciale Sarah, mais hésite entre l’ascenseur  et les escaliers pour se débarrasser de Patrick, son concurrent, …L’individu s’oppose au collectif tandis que la marginalité heurte les conventions.

Douce sottise bien rythmée et narrativement aboutie, « Keith Reynolds Can’t Make it Tonight » offre au monde restreint de l’animation un nouveau nom à suivre. Pour preuve : le dernier projet de Félix Massie, « The Surprise Demise of Francis Cooper’s Mother », est une petite folie renouant avec les titres impayables, le commentaire en off, et l’humour mordant-noir.

Katia Bayer

Consulter la fiche technique du film

Article associé : l’interview de Felix Massie

Une réflexion sur “ Keith Reynolds Can’t Make it Tonight de Felix Massie ”

  1. Une bien belle découverte! Merci de nous introduire à nouveau dans des univers si particuliers donc forcément marquants!! Bonne continuation.
    Amandine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *