Festival Format Court, les séances de ce samedi 27.11

Le festival touche bientôt à sa fin ! En cette cinquième et avant-dernière journée, nous avons décidé de célébrer les regards d’étudiants à travers un focus consacré à la Fémis, diffusé aujourd’hui, samedi 27.11 à 18h30. Fondée en 1986, l’école a succédé à l’Institut des hautes études cinématographiques (IDHEC) créé en 1943 et n’a depuis cessé d’accueillir en son sein des personnalités aux esprits créatifs et innovants dans les domaines de la réalisation, de l’image, du son ou encore de la production. Sólveig Anspach, Noémie Lvovsky, Nina Maïni, Laura Garcia, et Gabrielle Stemmer, ces cinq réalisateurs.rices ont tous.tes étudié à la Fémis. Nous avons choisi de les mettre à l’honneur lors de cette projection suivie d’une rencontre organisée avec les équipes des films présentes.

Suite à cette séance, nous diffuserons à 20h30 les quatre derniers films de la compétition. Entre retrouvailles impromptues, errances nocturnes, maladresse et plongée dans l’âpre violence d’une société oligarchique, ces films clôturent en beauté la compétition de la troisième édition de ce festival. Ne ratez-pas les instants de débats et de rencontres organisés à la fin de la projection et n’oubliez-pas de voter pour votre film préféré !

L’ensemble du palmarès sera dévoilé lors de la cérémonie de clôture ce dimanche 28 novembre 2021 à 18h30 au Studio des Ursulines. Dix prix seront remis au total. Le jury professionnel en décernera six – le Grand prix du jury, le Prix du scénario, le Prix de l’image, le Prix de la composition musicale ainsi que deux prix d’interprétation -, le Jury presse remettra son propre prix, de même que le jury jeunes. Le prix Alice Guy sera commun aux trois à la meilleure réalisatrice de la compétition.

La compétition ne peut se faire sans le public qui, tout au long de la semaine a voté pour son film favori dont le résultat sera également dévoilé lors de cette cérémonie de clôture. Une sélection restreinte de films primés sera diffusée lors de cette soirée de clôture, en compagnie des membres de nos trois jurys ainsi que les représentants des équipes primées.

Focus La Fémis : samedi 27.11, 18h30. En présence de Anne Le Gonidec, responsable de 3ème année. Billetterie en ligne. Accueil dès 18h !

Par amour de Solveig Anspach. Docu-fiction, 10’, France, 1989, La Fémis, sélectionné au Festival de Clermont-Ferrand 1990

Maria, une détenue de la prison de Fleury-Mérogis, raconte pourquoi elle a assassiné son amant, un garçon boucher.

Son seul de Nina Maïni. Fiction, 15’, France, 2014, La Fémis, Prix SACD de la meilleure 1ère oeuvre de fiction au Festival de Clermont-Ferrand 2015

Après une nuit de tournage, le chef opérateur du son et le perchman finalisent leur travail par l’enregistrement d’une série de sons seuls.

Fragment de drame de Laura Garcia. Fiction, 24’, France, 2018, La Fémis, Sélectionné à la Cinéfondation 2018. En présence de la monteuse Sarah Dinelli

Émilien, hypocondriaque, professeur de piano dans une petite ville du Vercors, a perdu il y a six mois la personne qu’il aimait dans un accident et vit un deuil difficile. Son quotidien bien réglé se trouve soudainement perturbé par les visites de sa défunte bien-aimée.

Clean With Me (After Dark) de Gabrielle Stemmer. Documentaire, expérimental, 21’, France, 2019, La Fémis, Prix du Jury national au Festival de Clermont-Ferrand 2020. En présence de la réalisatrice

Sur YouTube, des centaines de femmes se filment en train de faire le ménage chez elles.

Dis-moi oui, dis-moi non de Noémie Lvovsky. Fiction, 17’, France, 1990, La Fémis, Grand Prix au Festival de Brest 1991

Cécile pense une chose et son contraire. Elle ne sait pas ce qu’elle pense, elle ne sait pas ce qu’elle veut. Alors elle parle. Elle dit une chose et son contraire, redit la chose et son contraire. Elle parle pour ne rien dire, pour ne pas choisir. Elle a une amie, un ami, un amant. L’amant de son amie est son amant.


Compétition 5 : samedi 27.11, 20h30. Billetterie en ligne. Accueil dès 20h !

Brutalia, Days of labour de Manolis MavrisFiction, 26’, Grèce, Belgique, Avion Films, Stahti Twins, Tarantula Belgique, Prix Canal+ du court-métrage à la Semaine de la Critique 2021

Des filles identiques, en tenue militaire, qui se tuent au travail. Une société matriarcale et oligarchique. Que se passerait-il si nous remplacions les abeilles par des humains ? Anna, une abeille ouvrière, ne pouvant souscrire à la violence qui l’entoure, sera conduite à prendre une décision radicale.

Aïcha de Zakaria Nouri. Fiction, 21’, Maroc, Yaz’image, Mention spéciale du Jury au Festival d’Amman 2021. En présence du réalisateur

A la périphérie d’une grande ville, dans une maison traditionnelle, Aïcha, jeune femme de 26 ans mène un train de vie monotone. Le jour, elle s’occupe des tâches ménagères et accorde les petits soins à sa vieille mère malade et alité. Le soir, Aïcha quitte la maison et attend de croiser le chemin d’un éventuel routard.

Hadrien et Nathalie de Philibert Gau.Fiction, 20’, France, SMAC Productions, Sélectionné au Festival Côté Court 2021. En présence du réalisateur et de la productrice Anaïs Le Berre

Au printemps, Hadrien revient dans la région qui l’a vu grandir. Auprès de ses amis d’enfance, il retrouve les sensations d’autrefois et Nathalie, un amour de jeunesse.

Sprötch de Xavier Seron. Fiction, 20’, Belgique, Angie Productions, Hélicotronc, Prix du public National au Brussels International Film Festival 2021. En présence du réalisateur

Flo doit partir à Marrakech pour le travail. Du coup, c’est Tom qui s’occupe de Sam, leur fils de 5 ans. Flo lui a laissé une liste de tâches à accomplir durant son absence. Malgré ça, Tom a oublié le cours de guitare de Sam. Depuis son riad, Flo l’appelle pour lui reprocher. Tom déteste être pris en faute. Il embarque Sam. La voiture sort du garage à toute vitesse. Sprötch. Tom vient d’écraser quelque chose…

En pratique

– Studio des Ursulines : 10 Rue des Ursulines, 75005 Paris
– Accès : RER B Luxembourg (sortie rue de l’Abbé de l’Épée), Bus 21, 27 (Feuillantines), 38 ou 82 (Auguste Comte), 84 ou 89 (Panthéon). Métro le plus proche : Ligne 7, arrêt Censier Daubenton (mais apprêtez-vous à marcher un peu…)
– Billetterie sur place et en ligne : https://www.studiodesursulines.com/film/format-court-2021/
– Tarifs : plein tarif : 8,50€, tarif réduit : 6,80€, – de 15 ans : 5€. Cartes de fidélité des Cinémas Indépendants parisiens acceptées. Achats en ligne majorés de 0,40€ par place (frais de gestion).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *